L'ONU appelle à l’égalité des sexes partout dans le monde, condition nécessaire à la réalisation des ODD

Écouter /

Des représentantes de la société civile participent à une réunion pour assurer la participation entière de femmes aux élections en Afghanistan en 2014. Photo MANUA/Fardin Waezi

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé dimanche les dirigeants du monde à faire de l’égalité des sexes une priorité nationale dans leurs pays respectifs, condition nécessaire, selon lui, à la réussite des Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030 adoptés vendredi.

« Beaucoup trop de femmes et de filles continuent de faire l’objet de discriminations, d’être soumises à des violences, de se voir dénier une égalité de chances en matière d’éducation et d’emploi et d’être exclues de postes de commandement et de décision », a déploré M. Ban lors d’une réunion de haut niveau sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, en marge du Sommet sur le développement durable.

« Nous ne pourrons pas réussir notre Programme de développement durable à l’horizon 2030 sans accorder à la moitié de la population du monde des droits égaux et complets, dans la loi et dans la pratique », a-t-il affirmé.

« Aujourd’hui, j’appelle tous les dirigeants à prendre des engagements concrets afin d’assurer une véritable égalité des sexes partout dans le monde », a lancé M. Ban, précisant que de tels engagements comporteraient cinq impératifs :

- S’attaquer d’urgence aux barrières structurelles, telles que l’inégalité en matière de salaires.

- Reconnaître et alléger la charge du travail domestique non rémunéré assuré par les femmes.

- Reconnaître le droit des femmes et des filles à gérer elles-mêmes leur santé sexuelle et reproductive.

- Mettre fin aux violences à l’encontre des femmes et des filles, et

- Assurer aux femmes une égalité en termes de participation politique et de représentation dans les efforts humanitaires, la résolution des conflits et la consolidation de la paix.

Souhaitant l’avènement d’ici à 2030 d’une « planète à 50/50 », M . Ban a dit aux chefs d’Etat et de gouvernement : « Vous avez le pouvoir et la responsabilité d’assurer que l’égalité des sexes soit – et demeure – une priorité nationale ». Pour cela, a-t-il précisé, ils devront « créer et mettre énergiquement en œuvre des politiques cohérentes en faveur de l’égalité des sexes », accorder « un financement adéquat » à cette cause et « superviser les progrès afin que tous les gouvernements se responsabilisent eux-mêmes et mutuellement ».

M. Ban a également appelé le secteur privé à agir de manière décisive pour « promouvoir l’égalité des sexes dans les conseils d’administration et sur les lieux de travail ».

La réunion était co-organisée par le Gouvernement chinois et l’agence de l’ONU chargée de promouvoir les droits des femmes, ONU-Femmes.

Parmi les participants, figuraient le Président chinois Xi Jinping, la Chancelière allemande Angela Merkel, les Présidents du Kenya Uhuru Kenyatta et du Mexique Enrique Pena Nieto, la Première ministre du Bangladesh Sheikh Hasina et la Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...