L’ONU appelle à la répartition de 200.000 réfugiés dans l’UE

Écouter /

Des réfugiés traversant la frontière de la Macedoine (Photo: UNHCR/A.Kitidi).

La photo d'Aylan Kurdi, ce petit Syrien de trois ans retrouvé noyé sur une plage de Bodrum en Turquie, est devenue le symbole de la tragédie des réfugiés et des migrants. La photo a beaucoup ému et les responsables de la communauté internationale n'ont cessé depuis de répéter qu'il « est urgent d'agir ». C'est dans ce contexte que le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a appelé ce vendredi à Genève à la répartition d’au moins 200.000 demandeurs d’asile dans l’Union européenne (UE). Antonio Guterres estime que tous les membres de l’UE ont l’obligation de participer à ce programme.

 

A en croire Antonio Guterres, il s’agit bien d’une crise de réfugiés, et pas seulement d’un phénomène migratoire. Selon le Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés, la majorité de ceux qui sont arrivés en Grèce viennent de zones de conflit comme la Syrie, l’Iraq ou l’Afghanistan. Et ils sont plus de 300.000 personnes à avoir traversé la Méditerranée depuis le début de l’année, et plus de 2600 sont mortes en effectuant ce périple périlleux.  D'où l'appel à la solidarité du Haut-Commissaire qui estime que la seule façon de résoudre ce problème est de mettre en place une « stratégie commune basée sur la responsabilité, la solidarité et la confiance ». Une façon de rappeler que cette crise nécessite un effort commun massif qui n’est pas possible avec l’approche actuelle fragmentée d'une Europe « confrontée à son plus grand afflux de réfugiés depuis des décennies ».

A cet égard, Antonio Guterres prône la répartition d’au moins 200.000 demandeurs d’asile dans l’Union européenne (UE). Les personnes qui ont une demande de protection valable doivent bénéficier d’un programme de réinstallation de masse, avec la participation obligatoire de tous les Etats membres de l'UE. Cela permettrait de soulager des pays comme la Grèce et la Hongrie, mais aussi l’Italie qui doivent mettre en place des capacités d’accueil et d’enregistrement d’urgence de ces réfugiés.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...