L’Indice FAO des prix alimentaires affiche son plus fort recul depuis décembre 2008

Écouter /

Epis de blé. Photo IRIN/David Gough

Les cours internationaux des denrées alimentaires ont continué à fléchir en août, tandis que les disponibilités abondantes, la chute des prix de l’énergie et les inquiétudes au sujet de la récession économique en Chine ont concouru à la plus forte baisse de l’Indice FAO des prix alimentaires en près de sept ans.

L’indice avoisinait les 155,7 points en août 2015, en repli de 5,2% par rapport à juillet et la baisse mensuelle la plus importante depuis décembre 2008. La quasi-totalité des principaux produits alimentaires ont accusé des chutes sensibles.

L’Indice FAO des prix alimentaires est un indice pondéré qui mesure la variation mensuelle de cinq catégories principales de denrées alimentaires sur les marchés internationaux: céréales, viande, produits laitiers, huiles végétales et sucre.

En août, l’indice des prix céréaliers était en recul de 7% par rapport à juillet et de 15,1% par rapport à l’an dernier – sous l’effet de la chute des cours du blé et du maïs qui a annulé deux mois successifs de hausses modestes.

L’indice des prix des huiles végétales était en août en baisse de 8,6% par rapport à juillet, soit le plus faible niveau depuis mars 2009. Le fléchissement traduit essentiellement les faibles niveaux des cours internationaux de l’huile de palme depuis plusieurs années, dus au ralentissement de la demande d’importations, notamment en Inde et en Chine, face aux anticipations d’une hausse de la production.

Un recul sensible des cours du lait en poudre, du fromage et du beurre a fait chuter l’indice des produits laitiers de 9,1% en août, en raison du ralentissement de la demande d’importations de Chine, du Proche-Orient et d’Afrique du Nord.

La forte baisse de l’indice des prix du sucre, qui a chuté de 10% par rapport à juillet, s’explique principalement par la dévaluation continue du réal brésilien par rapport au dollar américain et la confirmation de l’attente que l’Inde, deuxième producteur mondial de sucre, deviendra un exportateur net pour la campagne en cours 2015/16.

Contrairement à la tendance générale à la baisse, les prix de la viande sont demeurés quasiment inchangés en août. Les cours mondiaux étaient néanmoins inférieurs de 18% au pic historique atteint en août 2014.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...