Les experts de l’ONU en première visite à des centres d’accueil de migrants Italie

Écouter /

 

Un tunisien attend de monter dans un bus qui va le mener au centre de détention sur l'île de Lampedusa, Italie. (UN Photo/UNHCR/Phil Behan)

Le Sous-Comité des Nations Unies sur la prévention de la torture (SPT) a entamé sa première visite en Italie ce mercredi 16 Septembre 2015 pour évaluer le traitement et les conditions de détention des migrants, ainsi que les garanties en matière de protection contre la torture et les mauvais traitements.

Au cours de sa visite de 7 jours qui durera jusuq'au 22 septembre, la délégation SPT doit visiter une variété d’installations d'accueil utilisées pour détenir les migrants à travers le pays.

Les experts des droits humains doivent mener des entretiens privés et confidentiels avec les personnes privées de leur liberté.

Ils rencontreront également des représentants du gouvernement, la Commission des droits du Sénat, des organisations internationales et des représentants de la société civile, afin d'identifier et rechercher les moyens de renforcer les efforts déployés par les autorités pour prévenir la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants dans le cadre de la détention de l’immigration.

“Compte tenu de la crise actuelle de la migration, cette visite est extrêmement opportune » a affirmé Hans-Jörg Bannwart, le chef de la delegation du SPT.

Les experst se disent impatients de collaborer avec les autorités italiennes afin de soutenir leurs efforts visant à renforcer la protection des migrants, et les aider à appliquer pleinement leurs obligations conventionnelles, y compris à travers la création d’un organe national indépendant pour surveiller les lieux de détention.

Le Sous-Comité a pour mandat de visiter tous les États qui sont parties au Protocole facultatif à la Convention contre la torture (OPCAT). Les États parties sont tenus de mettre en place un organe de surveillance, connu comme un mécanisme national de prévention, dans l’année de la ratification de l’OPCAT.

Le Sous-comité présentera ses observations préliminaires confidentielles au gouvernement italien à la fin de la visite.

Pour le SPT, la clé de la prévention de la torture et des mauvais traitements réside dans la construction des relations constructives avec l’État concerné, et ses principes directeurs sont la coopération et la confidentialité.

(Extrait sonore : Hans-Jörg Bannwart, chef de la délégation SPT; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 150916-intvw-spt-italie

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...