La Palestine annonce se désengager des Accords d’Oslo

Écouter /

Mahmoud Abbas, Président de la Palestine, lors de son intervention devant l’Assemblée générale. Photo: ONU/Cia Pak

Le Président de la Palestine, Mahmoud Abbas, a annoncé mercredi, que son pays ne se considérait désormais plus lié par les Accords d’Oslo de 1993, ainsi que par les autres accords de paix signés ultérieurement avec Israël.

Devant l'Assemblée générale, Mahmoud Abbas a affirmé que tant qu’Israël ne mettra pas fin à sa politique de colonisation et refusera de respecter les accords de paix signés avec la Palestine sur la mise en œuvre d’une solution à deux Etats, y compris les Accords d’Oslo de 1993 et les accords ultérieurs, la Palestine refusera également de s’y conformer.

Le Président Abbas a qualifié la situation actuelle d'intenable et a précisé qu'il commencerait à mettre en œuvre cette décision « par tous les moyens pacifiques et légaux ». « Soit l'Autorité nationale palestinienne conduit le peuple palestinien de l'occupation à l'indépendance, soit Israël assume ses responsabilités en tant que puissante occupante, a-t-il affirmé.

I a appelé à mobiliser tous les efforts internationaux pour qu'il soit mis un terme à l'occupation, et a par ailleurs appelé les Nations Unies à fournir une protection internationale au peuple palestinien, conformément au droit humanitaire international.

Le Président palestinien a aussi tiré la sonnette d’alarme sur les graves dangers qui pèsent actuellement sur Jérusalem, dénonçant notamment les incursions récentes, « répétées et systématiques » de la part de « groupes extrémistes israéliens » dans la mosquée al-Aqsa.

Il a affirmé qu'en autorisant ces extrémistes à pénétrer dans la mosquée à certains moments de la journée, tout en empêchant parallèlement les fidèles musulmans d’y accéder, les dirigeants israéliens entendent remettre en cause le statu quo historique sur l’esplanade des Mosquées.

Mahmoud Abbas a demandé au gouvernement israélien de cesser de recourir à la force brute pour imposer « son plan de désacralisation des lieux saints islamiques et chrétiens à Jérusalem ». Ce plan, a averti le leader palestinien, menace de transformer un conflit politique en conflit religieux et de créer une situation explosive à Jérusalem et dans le reste du territoire palestinien occupé.

(Mise en perspective : Isabelle Dupuis)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...