La lutte contre l'extrémisme violent est avant tout le combat des nations musulmanes, affirme le Roi de Jordanie

Écouter /

Vue d’ensemble de la salle où se tient le Sommet sur la lutte contre l'EIIL et l'extrémisme violent. Photo: ONU/Kim Haughton

Le Roi Abdullah II de Jordanie a affirmé, mardi, lors d'un Sommet consacré à la lutte contre l'EIIL et l'extrémisme violent, que ce combat est avant tout le combat des nations musulmanes qui se doivent « protéger et de montrer la véritable nature » de leur religion.

Le Roi Abdullah II Bin Al Hussein de Jordanie a souligné que cette guerre ne pourra être gagnée que sur le plan idéologique, appelant par ailleurs la communauté internationale à ne pas passer sous silence la violation du caractère sacré de la mosquée Al- Aqsa à Jérusalem car, a-t-il affirmé, cela ne fera qu'habiliter ceux qui cherchent à lancer une guerre de religions.

Le souverain jordanien a aussi appelé les États à affronter avec plus d'efficacité le défi que représente le « champ de bataille dans le cyberespace », s'inquiétant notamment du fait que Daesh renfloue ses rangs en attirant et en recrutant des membres potentiels par l'intermédiaire des réseaux sociaux et que le groupe est encore capable de financer le voyage des nouvelles recrues vers la Syrie et l'Iraq.

Au préalable, le Secrétaire général, Ban Ki-moon a souligné que la menaces posées des groupes comme Daesh et Boko Haram ne fait que croitre, les dernières données indiquant une augmentation de 70% du nombre de combattant terroristes étrangers.

Également présent David Cameron, le Premier Ministre du Royaume-Uni, a longuement insisté sur l'importance de bâtir des sociétés plus intégrées et d'éliminer les facteurs qui poussent certaines personnes à adopter une vision extrémiste du monde.

(Extrait sonore : le Roi Abdullah II Bin Al Hussein de Jordanie)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...