FAO / El Niño: 60% de la production de maïs pourrait être perdue en Amérique Centrale

Écouter /

La sécheresse prolongée liée au phénomène El Niño a sérieusement entamé les productions céréalières du Salvador, du Guatemala, du Honduras et du Nicaragua et de nombreux agriculteurs se retrouvent en besoins d'une assistance, a indiqué lundi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

 

D'après ses premières estimations, les pertes de production seraient de 60% pour le maïs et de 80% pour les haricots.

 

Face aux graves pertes alimentaires, les gouvernements des quatre pays ont commencé à distribuer des kits agricoles comprenant des semences, des engrais et des pompes d'irrigation, afin d'aider les paysans autant que possible durant la deuxième campagne de semis, actuellement en cours.

 

Si les conditions El Niño se prolongent jusqu'en début d'année 2016, comme il est fort probable, la production de la deuxième campagne risque d'être également restreinte par la vague de sécheresse, avertit la FAO.

 

Trois pays sur quatre ont même lancé des distributions d'aide alimentaire directe aux familles pour faire face aux graves pénuries.

 

Pour rappel, El Niño est un phénomène climatique caractérisé par un réchauffement anormal des eaux de surface dans l'océan Pacifique oriental qui retarde les semis, réduit les superficies cultivées et freinent le développement des cultures.

 

Cette année il s'ajoute à deux ans de sècheresse marquée dans la région.

 

La FAO s'active notamment s'active en aidant les gouvernement à renforcer les systèmes d'alerte rapide, à instituer des plans de gestion et d'adaptation, à donner l'accès aux agriculteurs aux semences et à une formation pour accroître la résilience du pays face aux effets d'El Niño.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...