Enfants/ODD : « c'est une question de justice intergénérationnelle », affirme Jan Eliasson

Écouter /

 

Le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, (archives). ONU/Mark Garten

Le Siège de l'ONU à New York accueille de nombreux événements parallèles à l'instar de celui en faveur d'une action pour les enfants et le développement durable organisé ce jeudi matin dans la Salle du Conseil de tutelle. La réunion a été animée par le Vice-Secrétaire général, Jan Eliasson, en présence de la Reine Sylvia de Suède, de Jeannette Kagame, la première dame du Rwanda et d'Irina Bokova, la Directrice générale de l'UNESCO.

Dans ses propos liminaires, Jan Eliasson a insisté, 25 ans après l'adoption de la Convention des Nations Unies sur les droits des enfants, sur l'importance des Objectifs de développement durable (ODD) qui vont être confirmés par les 193 États Membres ces trois prochains jours, et qui devront être mis en œuvre d'ici 2030.

Selon le Vice-Secrétaire général, il est maintenant du devoir de la communauté internationale et de l'ONU de traduire les dix-sept ODD, qui forment document très ambitieux, dans la réalité sur le terrain. Pour Jan Eliasson, cet Agenda a reconnu la valeur du partenariat. Maintenant, il est temps de renforcer nos liens et d'atteindre ensemble la vision d’une vie digne pour tous, a-t-il fait valoir.

L’Agenda 2030 est essentiellement une question de justice intergénérationnelle, a poursuivi le Vice-Secrétaire général avant d'ajouter : « il repose sur l’accomplissement de notre responsabilité envers tous les enfants afin qu’ils puissent grandir en étant à l'abri de toute privation, des dangers et de la peur. Nous pouvons y arriver si nous le faisons ensemble, » a-t-il conclu.

(Extrait sonore : Jan Eliasson, Vice-Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...