Ebola : de moins en moins de cas mais l'OMS reste vigilante

Écouter /

« Ebola est de mieux en mieux contrôlé malgré la saison des pluies qui rend encore plus complexe la surveillance de l’épidémie ». De retour d'une visite en Afrique de l'Ouest, le Représentant spécial du Directeur général de l'OMS pour la réponse à Ebola, Dr Bruce Aylward, s'est dit encouragé par les dernières nouvelles sur le terrain avec de moins en moins de cas. Mais la prudence reste toujours de mise en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

 

Le combat contre Ebola continue même s'il y a de moins en moins de cas. Lors d'un point de presse ce mercredi à Genève, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est tout de même réjoui que le Libéria soit à nouveau exempt de toute transmission du virus. Une semaine sans nouveau cas d’Ebola dans la préfecture voisine de Forécariah en Guinée alors que la capitale sierra léonaise n'a pas recensé de malade pendant trois semaines.  Dr Bruce Aylward, Représentant spécial du Directeur général de l'OMS pour la réponse à Ebola note que ces derniers chiffres sont un « grand espoir pour finir le travail ».

Mais pour atteindre zéro cas, l'OMS entend maintenir la surveillance en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria. Il s'agit, selon Dr Aylward, d'encadrer et suivre les survivants, alors que le virus peut persister plusieurs mois dans le corps humain.

Par ailleurs, les Nations Unies s'apprêtent à lancer la phase 3 de ses opérations. Objectifs, maintenir les capacités de surveillance et de réponse des équipes de terrain et contrôler toute menace de réapparition de la maladie liée à la persistance du virus chez les survivants. Une façon de rappeler que des risques de réapparition de la maladie subsistent en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, surtout en cette période de saison des pluies.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...