Ebola : branle-bas de combat après la réapparition du virus en Sierra Leone

Écouter /

La Sierra Leone se bat pour mettre fin à l'épidémie d'Ebola.Photo MINUAUCE/Martine Perret

Cela ressemble à un faux-départ du virus. Presque quatre jours après la sortie d'hôpital du patient que la Sierra Leone considérait comme « le dernier malade d'Ebola traité et guéri dans le pays », une femme d'une soixantaine d'années a été testée positive au virus le 28 août dernier. Si aucun cas n'a pas été signalé au Libéria, deux ont été confirmés en Guinée dont la mort d'un bébé de neuf mois à Ratoma, à Conakry. Mais pour la Sierra Leone qui compte parmi les trois pays les plus touchés par l’épidémie, c'est un nouveau branle-bas de combat.

 

Le dernier rapport de situation du gouvernement sierra léonais fait état de la mise en quarantaine d'une cinquantaine de personnes au nord-ouest du pays. Elles ont été isolées à Sella Kafta, dans la région de Kambia. C'est précisément dans cette zone où une femme d'une soixantaine d'années décédée a été testée positive la semaine dernière.  Et c'est un nouveau branle-bas de combat pour les autorités sanitaires de Freetown qui essaient de déterminer l’origine de la contamination. Sur place, des équipes sont mobilisées et ont déclenché à Kambia la première utilisation du vaccin expérimental contre Ebola dans le cadre d'une «vaccination en anneau». Il s'agit de vacciner toutes les personnes connues pour avoir été en contact avec un sujet ayant eu une infection confirmée par le virus Ebola.

La Sierra Leone espérait être sur la bonne voie après la sortie d’hôpital, le 24 août à Makeni (est), de la dernière malade d’Ebola traitée avec succès dans le pays, qui était alors demeuré plus de deux semaines sans nouvelle contamination signalée. Or selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), un pays est déclaré exempt d’Ebola 42 jours après le dernier cas connu. Il faut juste signaler qu'Ebola a fait près de 11.300 morts sur un peu plus de 28.000 cas – pour l’essentiel en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...