Crise des réfugiés: le HCR appelle à une réponse unie et solidaire de l’Europe

Écouter /

Des réfugiés syriens, pour la plupart, traversent un terrain vague entre la Hongrie et l'Autriche. Photo : HCR / Mark Henley

Confrontés à une crise migratoire d’une ampleur sans précédent en Europe, les ministres de l’Intérieur de l'Union européenne (UE) se retrouvent ce mardi, à Bruxelles afin de trouver un compromis sur la répartition des réfugiés. La réunion ministérielle sera suivie mercredi d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement, qualifié de « dernière chance » par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Et l'agence onusienne basée à Genève appelle à une réponse solidaire de l'Europe, mais aussi au respect et à la dignité des réfugiés.

Les 28 États membres de l’UE doivent se mettre d’accord sur la répartition des réfugiés proposée par la Commission européenne pour soulager l’Italie et la Grèce. Le HCR a ainsi préconisé la mise en place de structures d'accueil permettant d’enregistrer et identifier les réfugiés qui ont besoin de protection internationale. Ainsi, les réfugiés pourront être « relocalisés vers d’autres pays européens, et ceux qui n’ont pas le droit de rester en Europe pourront être renvoyés dans leurs pays d’origine, tout en respectant leur dignité ».

«Il est essentiel que les 120.000 places supplémentaires soient approuvées au-delà des 40.000 déjà acceptées. Des centres de réception adéquats doivent être créés immédiatement en Grèce et les capacités de ceux qui existent en Italie élargies», a déclaré la porte-parole du HCR Melissa Fleming, au cours d'un point de presse ce mardi à Genève. « En moyenne, 6000 réfugiés arrivent chaque jour en Europe. Cela requiert un effort d’investissement massif pour les recevoir, les enregistrer, les identifier et les réinstaller », a-t-elle souligné.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), plus de 477.000 réfugiés et migrants ont atteint les côtes européennes par la mer Méditerranée depuis janvier 2015, dont plus de 2.900 sont morts durant la traversée. La Grèce est l’Italie sont les deux principaux pays d’arrivée de ces réfugiés venus pour la plupart de Syrie, d’Iraq et d’Afghanistan.

(Interview : Céline Schmitt, porte-parole du HCR à Paris ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...