Crise des réfugiés : le Haut-Commissaire Zeid consterné par l'attitude de la Hongrie

Écouter /

Zeid Ra 'ad Al Hussein, Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’homme (photo: ONU)

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l'homme a exprimé ce jeudi sa consternation à propos de l’attitude des autorités hongroises à l'égard des réfugiés et des migrants. Zeid Ra'ad Al Hussein a affirmé que Budapest viole le droit international. Il s'est dit choqué par « les images de femmes et de jeunes enfants agressés à l'aide de gaz lacrymogènes et de canons à eau à la frontière hongroise avec la Serbie ».

« Je suis consterné par les actions insensibles et parfois illégales entreprises par les autorités hongroises ces derniers jours, y compris par le fait de refuser de laisser entrer, d'arrêter, de rejeter sommairement et de renvoyer des réfugiés, de faire un usage disproportionné de la force contre les migrants et les réfugiés, et par des attaques rapportées contre des journalistes et la confiscation de documents vidéo. Certaines de ces actions constituent des violations claires du droit international. »

Le Chef des droits de l'homme de l'ONU a aussi déploré « les vues xénophobes et antimusulmanes qui sont au cœur de la politique actuelle menée par le Gouvernement hongrois et qui ont inspiré la campagne d'affichage ouvertement xénophobe organisée par le gouvernement plus tôt cette année ».

« La série de mesures adoptées dans la nuit de lundi à mardi est incompatible avec les engagements légalement contraignants qu'a pris la Hongrie en matière de droits de l'homme », a déclaré le Haut-Commissaire. « Il s'agit d'une violation totalement inacceptable des droits de l'homme des réfugiés et des migrants. Demander l'asile n'est pas un crime et entrer dans un pays de manière irrégulière ne l'est pas davantage. », a poursuivi le responsable de l’ONU.

Par ailleurs, il s’est déclaré en outre « très préoccupé par les échecs répétés de l'Union européenne à parvenir à un accord sur une action ferme et fondée sur les principes pour répondre à la crise en Hongrie et ailleurs ». « Les événements actuels montrent le besoin pressant de politiques migratoires et d'asile plus audacieuses et davantage orientées sur les droits de l'homme en Europe», conclut Zeid Ra'ad Al Hussein.

(Audio : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...