Ban Ki-moon/ODD : « nous avons atteint un moment décisif dans l’histoire humaine »

Écouter /

 

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, lors du ponit de presse donné le vendredi 25 septembre, à la suite de l’adoption des ODD (Crédit ONU Photo/Eskinder Debebe)

Le nouveau Programme de développement durable à l'horizon 2030 « est une vision universelle, intégrée et de transformation pour un monde meilleur », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, lors de l'ouverture du Sommet sur les Objectifs de développement durable (OD). Ban Ki-mon a ajouté qu'il constituait un « ordre du jour pour les gens visant à mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes », un « ordre du jour pour la planète, notre maison commune » et un « ordre du jour pour la prospérité partagée, la paix et les partenariats ». Il exprime « l’urgence de l’action climatique », tout en étant « enraciné dans l’égalité des sexes et le respect des droits de tous.» « Surtout, il promet de ne laisser personne derrière. »

Pour Ban Ki-moon, « le véritable test de l’engagement en faveur du Programme de développement durable à l'horizon 2030 sera sa mise en œuvre ». « Nous avons besoin de l'action de tous, partout », a-t-il déclaré, en précisant que les 17 objectifs de développement durable allaient constituer « notre guide ».

« Pour atteindre ces nouveaux objectifs mondiaux, nous aurons besoin de votre engagement politique de haut niveau », a lancé le Secrétaire général à l'adresse des États Membres. « Nous aurons besoin d’un partenariat mondial renouvelé. »

Ban Ki-moon a expliqué que les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) avaient montré ce qu'il était possible de faire lorsque l'on travaillait ensemble, tandis que le Programme d’action d’Addis-Abeba avait établi un « cadre de financement solide ». Le Secrétaire général a ainsi appelé à bâtir sur ces fondations, en soulignant que le système des Nations Unies était « fermement engagé à soutenir les États Membres dans cette grande nouvelle entreprise ».

« Nous devons entrer du bon pied dans l'ère nouvelle », a poursuivi Ban Ki-moon, cette fois-ci en français. Il a ainsi demandé à tous les gouvernements d'adopter à Paris, en décembre, « un accord sur le climat qui soit solide et universel ». Il a également dit avoir constaté avec satisfaction le fait que « plusieurs pays sont déjà en train d'intégrer le Programme 2030 dans leurs stratégies nationales de développement ».

Sachant que « nul ne peut réussir seul », il a invité tous les intéressés à « être mobilisés, comme pour l'élaboration du Programme ». C'est pourquoi, a-t-il estimé, il est nécessaire de « collaborer avec les parlements et les collectivités locales, et travailler avec les villes comme avec les zones rurales », de « mobiliser les entreprises et leurs dirigeants », d'« associer la société civile à nos politiques et lui donner la possibilité de nous demander des comptes », d' « écouter les scientifiques et les universitaires » et de « nous lancer dans la révolution des données ». « Et surtout, nous devons nous mettre au travail. Tout de suite », a insisté le Secrétaire général.

Ban Ki-moon a estimé, en conclusion, et de nouveau en anglais, que le Programme de développement durable à l'horizon 2030 incarnait « les aspirations des gens de partout à une vie de paix, de sécurité et de dignité sur une planète saine ». « Engageons-nous aujourd’hui à éclairer le chemin de cette vision transformatrice. »

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...