Yémen : treize instituteurs et quatre enfants tués par un raid à Amrane

Écouter /

Un enfant soigné pour malnutrition aigüe à l'hôpital de Sabeen, à Sanaa. Au Yémen, si des enfants échappent à la malnutrition, ils peuvent être des victimes collatérales des combats (Photo: UNICEF)

Treize instituteurs et quatre enfants ont été tués mardi dans un raid aérien au nord de la capitale yéménite Sanaa. Le bombardement a été condamné par le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) qui note que ces victimes ont payé «le prix fort du conflit qui se poursuit au Yémen».

 

L'UNICEF n'indique pas les auteurs de ce drame intervenu mardi à Amrane, au nord de Sanaa. Ce bombardement aérien se serait produit alors que des instituteurs étaient réunis pour préparer les examens pour des centaines de milliers d’écoliers dont la scolarité a été perturbée par le conflit au Yémen. Et certains de ces gamins avaient d'ailleurs accompagné leurs parents à cette réunion.

Selon l’Unicef, treize enseignants et quatre enfants ont finalement péri dans ce raid aérien mené au nord de la capitale yéménite Sanaa.  En outre, l’attaque a fait 20 blessés dont un enfant.

Une nouvelle escalade de la violence qui confirme la détérioration de la situation sur le terrain et le lourd tribut payé par les enfants. Hier déjà, l’Unicef rappelait que huit enfants sont tués ou gravement blessés en moyenne chaque jour au Yémen. Près de 400 ont déjà été tués et 600 blessés depuis quatre mois.

Le conflit au Yémen a fait depuis mars dernier près de 4.400 morts et des milliers de blessés, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé. En outre, 21 millions de personnes ont besoin d’aide ou de protection et 1,3 million de Yéménites ont été déplacés selon l’ONU.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...