UNRWA inquiet de l'impact humanitaire dans un camp de réfugiés au sud du Liban

Écouter /

Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Photo/UNRWA

Des affrontements armés lundi 24 aout, au camp d'Ein el Hilweh à Saida, dans le sud du Liban, ont sérieusement affecté la communauté des réfugiés palestiniens. Malgré un cessez-le-feu mardi, entre les différents groupes armés, la situation est encore très volatile et l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) appelle à la retenue, afin d'éviter une dégradation de la situation.

Des combats violents se seraient déroulés à proximité d'un certain nombre d'installations de l'office pour les réfugiés palestiniens, y compris des écoles et des centres sanitaires. 3000 personnes ont été déplacées. A ce stade il est impossible de confirmer s'il y a des morts ou des blessés, car l'UNRWA n'a pas entièrement accès au camp et la liberté de mouvement, même pour la livraison de services essentiels est limitée.

L'UNWRA a exprimé son inquiétude tout en condamnant les exactions des groupes armés. L'agence a demandé aux différentes parties de respecter la neutralité des Nations Unies, de ne pas poursuivre leurs hostilités dans les quartiers résidentiels et de permettre à l'UNRWA de reprendre ses opérations. Pour rappel, la rentrée des classes de centaines de milliers d'enfants réfugiés palestininens devait reprendre dès cette semaine.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...