Syrie : Staffan de Mistura condamne les tirs et raids à Damas

Écouter /

Des civils à Al-Riad, à Alep, en Syrie. Photo : OCHA / Josephine Guerrero

En Syrie, la violence ne faiblit pas.  Les quartiers résidentiels de la capitale sont de plus en plus la cible de tirs aussi bien des combattants de la rébellion positionnés autour de Damas que des raids aériens des forces gouvernementales. Et la poursuite d'attaques aveugles contre les civils a été une nouvelle dénoncée par l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie.

 

Damas n'est plus épargnée par le conflit qui ravage la Syrie depuis plus de quatre ans. La capitale syrienne a été cette semaine le théâtre d’un échange de tirs entre les rebelles et l’armée syrienne. Les forces gouvernementales auraient mené des frappes aériennes non loin de Damas, en réponse aux tirs de roquettes des insurgés dans le centre-ville de la capitale syrienne.  Une nouvelle escalade de la violence que dénonce l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie. Staffan de Mistura condamne ainsi la poursuite de l'utilisation  d'armes qui frappent aveuglément les zones civiles en Syrie.

Selon Ahmad Fawzi, porte-parole de l'ONU à Genève, Staffan de Mistura s'est insurgé contre le « bombardement de quartiers et banlieues de Damas, ainsi que d’autres zones en Syrie. Des pilonnages, qui continuent de tuer et de blesser des civils sans discernement, n’ont aucune justification, hormis semer la terreur parmi la population. De Mistura renouvelle son appel à toutes les parties en conflit en Syrie à cesser immédiatement les attaques contre les civils. Selon l'Envoyé spécial de l'ONU, tous les efforts syriens devraient plutôt se concentrer sur la recherche d’une solution politique à la situation inacceptable en Syrie.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore d' Ahmad Fawzi, porte-parole de l'ONU à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...