Syrie : le Conseil apporte son soutien au plan énoncé par de Mistura

Écouter /

Le Conseil de sécurité (Photo : ONU/Loey Felipe)

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté par consensus lundi une déclaration présidentielle sur la Syrie exprimant son soutien pour la démarche énoncée par l’Envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, le 29 juillet dernier.

Cette plan vise à parvenir à des négociations politiques et à une transition politique fondée sur le Communiqué de Genève, et consiste à aborder quatre domaines thématiques par le biais de consultations et de discussions plus ciblées avec les parties syriennes.

Les quatre thématiques portent sur la sécurité et la protection pour tous; les questions politiques et juridiques; les questions militaires, de sécurité et action antiterroriste; ainsi que la continuité dans les services publics, la reconstruction et le développement.

Dans la déclaration les 15 appellent toutes les parties à s’associer de aux efforts que déploie l’Envoyé spécial et à continuer de participer aux consultations et aux discussions thématiques. Ils appellent également la communauté internationale et régionale à donner un soutien énergiqueaux efforts de l’Envoyé.

Le Conseil exige que toutes les parties s’emploient d’urgence à appliquer intégralement le Communiqué de Genève, qui vise entre autre à mettre fin immédiatement à tous les actes de violence et lance un processus politique dirigé par les Syriens en vue d’une transition politique qui réponde aux aspirations légitimes du peuple syrien et lui permette de décider en toute indépendance de son avenir.

Le Conseil de sécurité de l’ONU demande une nouvelle fois que « toutes les parties mettent fin à toutes attaques contre les civils ainsi qu’à l’emploi sans discrimination d’armes dans des zones peuplées ».

Le Conseil s’est déclaré vivement préoccupé par le fait que certaines parties du territoire syrien sont sous le contrôle de groupes terroristes comme l’État islamique d’Iraq et du Levant (EIIL) et le Front el-Nosra.

Le Conseil s'est dit être profondément alarmé de ce que la crise en Syrie soit devenue aujourd’hui la plus vaste urgence humanitaire du monde, au point de menacer la paix et la sécurité de la région, avec au moins 250 000 personnes tuées, dont plus de 10 000 enfants; 12 millions de personnes ayant été contraintes de fuir leur foyers dont plus de 4 millions ayant cherché refuge dans les pays voisins; et quelques 12,2 millions de personnes en Syrie aient besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

Enfin, le Conseil prie le Secrétaire général de lui rendre compte dans un délai de 90 jours des résultats de la prochaine phase des consultations.

 

(Mise en perspective: Cristina Silveiro)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...