Soudan du Sud : près de 200 000 déplacés ont trouvé refuge dans les bases de l'ONU

Écouter /

Des déplacées au Soudan du Sud (Photo d’archives: UNICEF/Wandera).

La situation humanitaire au Soudan du Sud préoccupe la MINUSS, la Mission des Nations Unies déployée dans le pays. Depuis un an et demi, la MINUSS accueille de plus en plus de personnes déplacées avec tous les problèmes logistiques, sanitaires et humanitaires que suppose l'entassement de près de 200 000 civils dans les bases de la Mission, notamment à Bentiu et Malakal. Une situation aggravée par la saison des pluies synonyme d'inondations et de propagation rapide des maladies hydriques.

Pour autant, la MINUSS note une amélioration de l’accès aux personnes déplacées, notamment à Malakal, grâce à la reprise des vols humanitaires, qui ont de nouveau été autorisés par le gouvernement, mais aussi à l’emploi de barges et péniches sur le Nil, transportant des vivres et du carburant, qui  étaient bloquées et sont désormais habilitées à circuler et à apporter l’aide nécessaire.

Mardi, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a publié un communiqué annonçant que depuis le début du mois d'août 10 700 personnes déplacées sont arrivées dans la base de Malakal, s'ajoutant aux 6 000 nouveaux déplacés recensés en juillet. Ainsi, actuellement 46 500 civils sont hébergés dans un site conçu pour 18 000 personnes.

Par ailleurs, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas de choléra recensés depuis le mois de juin a atteint s'élevait à 1519. L'agence onusienne note que depuis le nombre de cas a baissé de façon continue depuis le 20 juillet. La MINUSS fait état d'un cas mortel ces derniers jours.

(Interview : Ariane Quentier, porte-parole de la MINUSS; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...