Soudan du Sud : l’ONU se félicite de la signature de l’accord de paix par le Président Kiir

Écouter /

Le Président Salva Kiir du Soudan du Sud (à gauche) et l'ancien Vice-Président Riek Machar (à droite) lors de pourparlers à Addis Abeba, en Ethiopie. Photo IGAD

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est félicité de la signature mercredi par le Président sud-soudanais Salva Kiir d’un accord sur un règlement du conflit au Soudan du Sud, une semaine après que le chef de la rébellion Riek Machar a signé le document.

« Ceci est une étape cruciale et nécessaire pour mettre fin à vingt mois d’un long conflit qui a dévasté le Soudan du Sud et soumis son peuple à des souffrances indicibles », a dit le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse publiée mercredi soir.

Le 17 août, à Addis-Abeba, en Ethiopie, le chef de la rébellion sud-soudanaise Riek Machar avait signé l’accord de paix mais le Président Salva Kiir n’avait en revanche que paraphé le document avec certaines réserves.

Le Secrétaire général a félicité la médiation dirigée par l’Autorité intergouvernementale de développement (IGAD), un groupement régional associant huit pays est-africains, pour ses efforts inlassables afin d’amener les négociations de paix à une conclusion réussie.

« Il est encouragé par l’unité de but que les dirigeants régionaux ont affiché en cherchant un terme à ce conflit tragique. Leur engagement positif durable demeure essentiel à la réalisation d’une paix durable au Soudan du Sud », a dit le porte-parole de M. Ban.

« Il est maintenant temps de veiller à ce que cet accord se traduise par la fin de la violence, de la misère et des horribles violations des droits humains qui ont été observées tout au long de ce conflit. L’ONU se tient prête à soutenir les parties dans la mise en œuvre de cet Accord, en étroite coopération avec l’IGAD, l’Union africaine et les partenaires internationaux », a-t-il ajouté.

Le chef de l’ONU a exhorté les parties à travailler de bonne foi pour mettre en œuvre les dispositions de l’accord, à commencer par un cessez-le-feu permanent et l’octroi d’une liberté de mouvement sans entrave à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et aux acteurs humanitaires travaillant pour atteindre les personnes ayant besoin d’une aide urgente.

« Le Secrétaire général reconnaît que la route sera difficile. Il se réjouit de la participation des partenaires régionaux et internationaux du Soudan du Sud à la réunion de haut niveau qu’il a l’intention de convoquer en marge de la prochaine Assemblée générale pour assurer un soutien durable à la restauration de la paix et de la sécurité pour le peuple du Soudan du Sud », a conclu son porte-parole.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...