Soudan du Sud : l'accord serait une première étape importante vers la paix selon l'ONU

Écouter /

 

Le Conseil de sécurité (Photo : ONU/Loey Felipe)

Alors qu'on s'attend à ce que le Président Salva Kiir signe mercredi l'accord de paix de l'IGAD conclu le 17 aout dernier, tel que l'a déjà fait l'opposition, le Conseil de sécurité s'est réuni ce mardi pour examiner la situation dans ce jeune pays, ravagé par le conflit.

La Représentante spéciale de l'ONU pour le pays a présenté le rapport du Secrétaire général, Ellen Margaret Loej, et le Chef des oeprations humanitaire de l'ONU, Stephen O'Brien, ont dressé un tableau effrayant de la situation sur le terrain où semble régner le « mépris total pour la vie humaine ».

Selon eux, la situation humanitaire continue de se détériorer—avec 2,2 millions de personnes déplacées, dont 200.000 qui s'abritent sur les bases de l'ONU, l'insécurité alimentaire sévère qui affecte 4,6 millions de personnes.

Aussi la liberté de la presse est menacée et des violences indicibles touchent les femmes et les filles.

Ellen Margaret Loej a notamment souligné, que si l'accord devait réussir tel qu'espéré, il faudrait tenir compte des ressources nécessaires pour sa mise en œuvre.

«. L’accord comprend un certain nombre de tâches importantes pour la Mission, ainsi que plusieurs tâches implicites qui nécessiteront le soutien de la MANURSS. En aidant la Mission à assumer ces fonctions, nous devons veiller à ce que les ressources ne soient pas détournées de ses tâches clés existantes, notamment la protection des civils. Les quatre piliers du mandat actuel de la MANURSS continueront d’être nécessaires, et seront essentiels pour créer un environnement dans lequel la paix peut prendre racine »a affirmé la Représentante spéciale des Nations Unies pour le Soudan du Sud.

Pour elle « même s’il est très important, cet accord ne serait qu’une première étape » et il faut « trouver des moyens de soutenir le peuple sud-soudanais à répondre aux causes de ce conflit alors que nous jetons les bases pour la paix et le développement à long terme. »

 

(Extrait sonore : Ellen Margaret Loej, Representante special des Nations Unies pour le Soudan du Sud et cheffe de la MANURSS)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...