Réfugiés en Europe : Guterres et Cazeneuve plaident pour une réponse humaine et efficace

Écouter /

Antonio Gutierres, Haut-Commissaire aux Réfugiés et Bernard Cazeneuve, Ministre français de l’Interieur. Photo/ONU/Alpha Diallo

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a demandé ce mercredi à l’Union européenne (UE) d’accélérer sa réponse à la crise migratoire. Recevant à Genève le ministre français de l’intérieur Bernard Cazeneuve, Antonio Guterres a souhaité que l’Europe soit solidaire. Antonio Guterres et Bernard Cazeneuve ont plaidé pour la mise en place rapide de centres de réception en Grèce et en Italie capables de fournir une assistance aux migrants, de les enregistrer et de distinguer entre ceux qui ont droit au statut de réfugié et les autres.

Face à la plus grave crise migratoire et de réfugiés en Europe depuis la Seconde guerre mondiale, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés et le Ministre de l'intérieur français se sont rencontrés à Genève pour évoquer ce dossier brulant. Antonio Guterres et Bernard Cazeneuve ont rappelé l'urgence d'apporter une réponse humaine et efficace pour faire face à l’afflux des réfugiés et des migrants en Europe. Le Chef du HCR a d'ailleurs plaidé pour une exigence accrue de coopération et de réponse solidaire au niveau de l'Union européenne.

« Le HCR est prêt à coopérer avec les Etats membres de l'Union européenne pour qu'une réponse humaine, souligne le Chef du HCR, Antonio Guterres. Il faut qu'une réponse efficace puisse être donnée par l'Union européenne à ce drame terrible, notamment des réfugiés syriens qui ont déjà perdu en Syrie leurs maisons, des membres de leurs familles et qui ont vécu des expériences absolument terribles dans leur vie. Ils ont besoin, et je crois qu'ils ont droit, à une Europe plus chaleureuse capable de les recevoir et de les intégrer. »

Le HCR note que plus de 293.000 personnes sont arrivées en Europe depuis le début de l’année, majoritairement en Grèce mais aussi en Italie. La majorité des personnes qui arrivent sont des personnes qui fuient la guerre. Mais du côté du Ministre de l'Intérieur français, on insiste sur le devoir de responsabilité même si l'Europe n'est pas responsable de l'ensemble du désordre du monde. Bernard Cazeneuve.

« L'Union européenne n'est pas responsable de l'ensemble des désordres du monde, fait remarquer le Ministre de l'Intérieur de la France. L'Union européenne n'est pas responsable de tous les agissements des gouvernements qui plutôt que d'assurer la prospérité de leur peuple, les persécutent, les torturent, les emprisonnent les poussent sur les chemins de l'exode. Mais l'Europe a pour autant une responsabilité face à ces désordres qui conduisent des femmes, des hommes qui sont persécutés. On connaît la situation en Iraq et en Syrie en raison notamment du califat des agissements de la haine. Ces hommes, ces femmes qui sont jetés sur les routes de l'exode ont besoin de pouvoir trouver une protection là où existent des possibilités d'accueil et en Europe, il en existe. »

Face à ce drame humain, le Ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve et le Chef du HCR Antonio Guterres s'accordent à faire preuve de compassion et à faire beaucoup plus pour venir à bout de cette crise. Mais ils insistent également à combattre la traite des êtres humains, à protéger les victimes de ce trafic et de donner les moyens légaux pour permettre aux réfugiés d'avoir la protection en Europe.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; extraits sonores d' Antonio Guterres, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés ; et Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur de la France)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...