RCA : des travailleurs humanitaires blessés lors des affrontements intercommunautaires à Bambari

Écouter /

Des femmes des 8 arrondissements de la ville de Bangui en RCA. Photo BINUCA/Boris NGOUAGOUNI

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) condamne fermement les récents affrontements intercommunautaires à Bambari, dans la Préfecture de la Ouaka, qui ont fait de nombreux tués ainsi que des blessés parmi les travailleurs humanitaires venus porter secours aux victimes dont un employé du Comité . Des attaques contre l’humanitaires qui sont hélas monnaie courante comme le confirme Salima Mokranis, Cheffe adjointe du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) à Bangui.

L’OCHA souligne que les travailleurs humanitaires en RCA sont assez fortement touchés par le conflit. Ainsi, entre janvier 2014 et août 2015, pas moins de dix-neuf travailleurs humanitaires ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions lors d’attaques directes ou indirectes.

Pour Salima Mokranis, le pays qui a traversé une crise très profonde qui exige un soutien humanitaire important. Pour autant, il importe que les belligérants respectent les travailleurs humanitaires et leur permettent d’accéder aux populations et d’apporter l’assistance dont elles ont grandement besoin.

Selon la MINUSCA, les récents actes portent un sérieux coup aux efforts de réconciliation qui ont abouti, le 19 avril 2015, aux retrouvailles des représentants des différentes confessions qui ont marché la main dans la main, faisant naitre l’espoir d’une paix véritable dans la ville. Les violences de Bambari constituent un recul par rapport aux conclusions et recommandations du Forum de Bangui dont l’un des principaux acquis aura été la signature, entre le gouvernement centrafricain et les groupes armés, d’un Accord sur les principes du désarmement, de la démobilisation, de la réintégration et du rapatriement.

Le nouveau Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, a décidé de dépêcher sur place une équipe multidisciplinaire pour tenter d’aider les parties concernées à sortir de la spirale de la violence et à se remettre sur le chemin de la cohésion sociale. “J’appelle les responsables de toutes les parties à utiliser les mécanismes mis en place pour rapprocher les communautés et privilégier le dialogue dans la résolution des différends, quelles que soient leur nature et leur envergure,” a déclaré le Représentant spécial.

La MINUSCA réaffirme la priorité qu’elle accorde à la protection des populations civiles et prendra les dispositions appropriées à cet égard,

conformément à son mandat. La MINUSCA encourage les autorités centrafricaines à oeuvrer à la baisse de la tension actuelle et se félicite de la décision du Gouvernement d’envoyer à Bambari une délégation ministérielle de haut niveau. La MINUSCA invite toutes les populations à faire preuve de retenue et à s’inscrire dans la dynamique de la réconciliation nationale, qui est une étape indispensable à l’édification de la paix et du développement durable en République centrafricaine.

(Interview: Salima Mokranis, Cheffe adjoint de l’OCHA en RCA; propos recueillis par Jérôme Longué)

Classé sous Le Journal, Reportages.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...