PAM : en Jordanie la réduction des programmes de l'agence se poursuit

Écouter /

Vue du camp de réfugiés de Za’atari, en Jordanie, qui abrite plus de 80.000 réfugiés syriens et aura trois ans le 29 juillet 2015. Photo : UNHCR / C. Herwig

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé début juillet, qu’il était obligé de réduire plus encore son assistance alimentaire aux réfugiés syriens au Liban et en Jordanie, car l’agence manque gravement de fonds. L'agence avait indiqué que si aucune aide financière immédiate n’était perçue d’ici le mois d’août, alors le Programme devrait suspendre toute assistance alimentaire aux réfugiés syriens à l’extérieur des camps.

Déjà des familles prennent des mesures extrêmes comme retirer leurs enfants du système scolaire, sauter les repas, certaines en viennent aussi à s’endetter. Le PAM craint que l'impact de ces réductions se fasse ressentir auprès des populations réfugiées, mais également auprès des habitants des pays hôtes.

Cependant une aide financière très récente des Etats-Unis, de la France et de donateurs privés a permis un certain répit jusqu'au mois de novembre. Cette manne à hauteur de 30 millions de dollars permettra de venir en aide aux familles les plus vulnérables, soit 211 000 personnes. Ces familles sont composées de veuves ou de femmes divorcées qui souvent élèvent des enfants seules. Elles comprennent également les familles où l'époux est handicapé.

Pour rappel plus de 620 000 réfugiés syriens vivent en Jordanie, selon les derniers chiffres du PAM. Au total plus de quatre millions de Syriens vivent dans cinq pays à travers le Moyen-Orient.

(Propos de Jonathan Campbell, chef des opérations du PAM en Jordanie, recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...