Ouverture de la 4ème Conférence des présidents de parlement : Ban Ki-moon appelle les parlementaires à mettre en œuvre le nouveau programme de développement

Écouter /

(Photo : ONU/Rick Bajornas)

La 4eme conférence des Présidents de parlement a ouvert ses portes au Siège de l'ONU à New York lundi. L'occasion pour quelques 180 dirigeants de parlement, dont 35 Vice-Présidents et Vice-Présidentes, de140 pays de se pencher sur les moyens de surmonter les obstacles à la paix et à la démocratie.

L’accent au cours de cette conference devrait notamment être mis sur la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD), epndant cette recontre mondiale qui se deroule la du 31 août au 2 septembre.

Lors de son discours liminaire, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a d'ailleurs exhorté les parlementaires à s’impliquer fortement dans la mise en œuvre du nouveau programme de développement durable.

« Nous sommes mis au défi de renforcer notre détermination collective à promouvoir la paix, la sécurité, le développement durable et les droits humains à travers le monde », a déclaré M. Ban, rappelant aux Présidents de Parlement que, plus tôt ce mois-ci, les Etats membres de l’ONU ont fait un pas dans cette direction en se mettant d’accord sur le contenu du futur programme de développement pour les 15 prochaines années.

Convoquée tous les cinq ans par l’Union interparlementaire (UIP), en coopération avec les Nations Unies.. Outre M. Ban, le Président de l’UIP, Saber Chowdhury, le Président de l’Assemblée générale de l’ONU, Sam Kutesa, et l’Envoyé spécial de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Forest Whitaker, se sont exprimés lors de la séance d’ouverture d’aujourd’hui.

Dans ses remarques, le Secrétaire général a déclaré que les 17 objectifs de développement durable qui constituent la base du nouveau programme de l’ONU ont pour priorité absolue les populations et la planète. Ils offrent en outre un plan d’action pour éradiquer la pauvreté et la faim, ainsi qu’une feuille de route pour construire une vie digne pour tous et « ne laisser personne de côté ».

Saluant l’UIP et les parlementaires du monde entier pour le rôle précieux qu’ils ont joué dans l’élaboration du nouveau programme, M. Ban a souligné que leur contribution à sa mise en œuvre sera tout aussi importante pour faire en sorte que le nouveau programme soit appliqué à l’échelle nationale.

Dans le même temps, le chef de l’ONU a reconnu que la mise en œuvre et le suivi de ces objectifs représentent une tâche colossale qui rendra nécessaire l’établissement de partenariats solides entre les Etats et la société civile dans son ensemble.

Et pourtant, a regretté Ban Ki-moon, la liberté d’action de la société civile à tendance à diminuer, voire même à disparaître. Des dizaines de gouvernements ont adopté des mesures restrictives qui limitent la capacité des ONG à travailler ou à recevoir des fonds, a-t-il précisé.

« Alors que nous nous embarquons dans ce nouveau programme, l’État et la société civile peuvent et doivent être des partenaires pour construire l’avenir que nous souhaitons », a dit le Secrétaire général, soulignant que la déclaration censée être adoptée par les parlementaires lors de la Conférence insiste sur leur responsabilité à traduire la voix des populations en actions significatives.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...