Migrations : l’UNICEF soutient les enfants qui fuient la violence vers l’Europe

Écouter /

Un jeune syrien porte son frère à travers la frontière entre la Grèce et l'ancienne République yougoslave de Macédoine, près d'Eidomeni, en Grèce, en juin 2015. (Photo UNHCR/A. McConnell)

Environ 30% des 1500 à 2000 personnes par jour qui traversent la frontière entre la Grèce et l'ex-république yougoslave de Macédoine, sont des enfants, souffrent de stress et sont souvent traumatisés, a affirmé mardi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Selon l'UNICEF, beaucoup fuient les conflits dans leurs pays d’origine de la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan. Les plus à risque sont les enfants de migrants voyageant seuls, sans parents ou des membres adultes de la famille.

Ces enfants en mouvement font la navette d’une autorité à une autre, et risquent de tomber à travers les failles dans les lois, politiques et pratiques dans les différents pays de transit et d’accueil.

Ils font face à un avenir sans éducation, et ont un accès limité à la justice et à la santé. Ils sont parfois soumis à des pratiques de détention et de contrôle des frontières qui mettent en danger leur vie.

L’UNICEF exhorte les autorités à reconnaître et à traiter tous les enfants migrants, quel que soit leur statut juridique, la religion ou l’affiliation, d’abord et avant tout que les enfants de l’homme, tel que défini dans la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant.

Ils doivent recevoir des soins et une attention particulière ainsi que la protection non discriminatoire et cohérente.

L’UNICEF a mis en place un « espace pour les enfants » avec une équipe mobile près de la ville de Gevgelija, à la frontière avec la Grèce, afin de fournir un soutien indispensable aux femmes et aux enfants en déplacement.

L’espace pour les enfants a été mis en place dans l’aire de repos de migrants établis par le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR). Il peut prendre en charge environ 50 enfants à la fois.

Il fournit un lieu sûr pour les enfants afin qu'ils puissent se reposer et jouer tandis que les procédures d’inscription complets familles.

L'équipe mobile de l’ONG locale LaStrada contribue à réunir les enfants avec leurs familles et de fournir soutien et de développement de la petite enfance des services psychosociaux aux enfants.

Elle assiste également en matière de dépistage, d’identification et de la remise des enfants ayant besoin de services spécialisés de protection.

L’UNICEF a procuré un ensemble d’art, jeux et matériel éducatif.

Le Fonds continue de surveiller la situation sur le terrain et de travailler avec les autorités locales pour assurer que les enfants sont protégés.

 

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNCIEF)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...