Mali: l'ONU affirme vouloir protéger la population de Kidal

Écouter /

Un Casque bleu sénégalais patrouille avec un soldat malien à Kidal en juillet 2013. (Photo: MINUSMA/Marco Dormino)

Face aux confrontations armées récentes qui ont opposé les 15, 16 et 17 août dernier la Coordination des Mouvements de l’Azawad et la Plateforme dans la région de Kidal, respectivement à Touzek Oued, situé à 60 km au sud-est de Kidal, à l’est d’Amassine, 80 km au sud de la ville de Kidal, et sur l’axe Tabankort-Anefis, à 45 km au sud-ouest d’Anefis, la Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a établi une zone de sécurité de 20km autour de la ville de Kidal.

Cette action a fait l'objet de malentendus par différentes parties de la cette nation ouest africaine.

Dans cette interview à MIKADO FM, la radio de la Mission, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l'ONU au Mali explique qu'il s'agissait là d'une action pour protéger les civils au cas ou les combats prennaient de l'ampleur.

Mbaranga Gasarabwe fait également le point de la mise en œuvre des accords de paix et de réconciliation au Mali.

(Interview: Mbaranga Gasarabwe, représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de l'ONU au Mali; propos recueillis par Karim Djinko, Radio Mikado)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...