L'UNESCO condamne les assassinats de deux spécialistes des antiquités syriennes

Écouter /

Le site archéologique de Palmyre, en Syrie. Photo UNESCO/F. Bandarin

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné mercredi les assassinats de deux éminents spécialistes des antiquités syriennes.

En l’espace d’une semaine, l’archéologue Khaled Asaad à Palmyre a été assassiné ainsi que le Directeur adjoint des laboratoires à la Direction générale des antiquités et des musées, Qassem Abdallah Yehya.

« Je suis à la fois attristée et indignée d’apprendre le meurtre violent de Khaled Asaad, qui dirigea le Département des antiquités du site du patrimoine mondial de Palmyre », a déclaré Mme Bokova dans un communiqué de presse. « Je condamne sans équivoque cet acte abominable. »

Selon les informations reçues, l’archéologue âgé de 82 ans a été assassiné récemment sur le site sur lequel il avait travaillé pendant plus de 50 ans. Khaled Asaad a été séquestré pendant plus d’un mois et, selon les informations parues dans la presse, interrogé sur l’emplacement où se trouvaient des biens culturels de grande valeur.

« Ils l’ont tué parce qu’il n’a pas trahi son profond engagement en faveur du site de Palmyre, » a dit Mme Bokova. « Il a dédié sa vie à ce site, dévoilant et interprétant l’histoire riche de Palmyre, pour que nous puissions apprendre de cette ville remarquable, qui fut un carrefour de l’Antiquité. Son œuvre restera hors d’atteinte de ces extrémistes. Ils ont assassiné un grand homme mais ils ne feront jamais taire l’histoire. »

La Directrice générale de l’UNESCO a également été attristée d’apprendre la mort de Qassem Abdallah Yehya. Selon la Direction générale des antiquités et des musées, Qassem Yehya, Directeur adjoint des laboratoires à la DGAM, a été tué par un impact de roquettes lancées la semaine dernière sur la citadelle de Damas et le Musée national. « Le meurtre de M. Yehya est un acte déplorable, d’autant plus insensé qu’il résulte d’une attaque sur le musée et l’ancienne citadelle », a précisé la Directrice générale.

« La mort brutale de M. Asaad et de M. Yehya sont une perte terrible pour la communauté du patrimoine culturel en Syrie et dans le monde », a-t-elle ajouté.

La Citadelle de Damas et le musée ont été endommagés dans cette attaque et un certain nombre de personnel du musée blessés. L’Ancienne ville de Damas, qui comprend la citadelle, a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1979. Daesh a pris le contrôle de Palmyre en mai dernier. Le site de Palmyre a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1980.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...