Liban : l'ONU inquiète de la tension dans le pays

Écouter /

Alors que le gouvernement libanais se réunit en session extraordinaire lundi, la coordinatrice spéciale de l'ONU pour le Liban, Sigrid Kaag a exhorté, dans une déclaration, toutes les parties concernées à faire prévue de retenue, alors que des manifestations secouent la capitale Beyrouth depuis trois jours. Ces manifestations résultent d'une défaillance, selon le public, de services de base, et du manque de fonctionnement du gouvernement. Sigrid Kaag, la coordinatrice de l'ONU au Liban a souligné l'importance de protéger le droit des citoyens à exprimer leurs demandes et s'est inquiétée de compte-rendu parlant de violence et de destruction de propriété publique, par certains éléments. Elle a par ailleurs rappelé qu'il était de la responsabilité des autorités de protéger le droit des citoyens qui devraient pouvoir s'exprimer sans crainte.

La coordinatrice spéciale a déploré le décès d'un manifestant ainsi que le nombre de blessés et a demandé à faire preuve de retenue.

Elle a aussi soutenu les propos du premier ministre Tamam Salam, faisant la promotion d'un consensus politique, et a évoqué la responsabilité des autorités face aux citoyens.

Selon elle le Liban ne peut se permettre ni stagnation, ni une crise politique continue qui affecte l'économie, mais également les services de base. Pour Sigried Kaag, tout cela pourrait menacer la stabilité et la sécurité du pays.

(Mise en perspective Tsigue Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...