Les femmes dans l'humanitaire : le plaidoyer de Rosalia Gitau

Écouter /

Beaucoup de femmes ont participé à la lutte contre Ebola en Afrique de l’ouest (Photo: ONU/Martine Perret)

A l'occasion de notre série spéciale consacrée à la Journée mondiale de l'assistance humanitaire, célébrée le 19 août, nous vous proposons d'entendre le plaidoyer pour les femmes de Rosalia Gitau du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) en Guinée Conakry. Rosalia Gitau estime que c'est plus dur d'être une femme dans le secteur humanitaire, notamment au niveau du leadership. Elle souhaiterait voir davantage d'efforts pour accroître le nombre de femmes afin de diversifier les perceptions et les approches par rapport aux crises.

Dans le cadre de son affectation en Guinée, Rosalia Gitau a été amenée à travailler dans la brousse et sur le terrain lors de la terrible épidémie de fièvre hémorragique à virus Ébola.

Lors de précédentes missions, elle a dû travailler dans des zones de conflit, notamment en République centrafricaine (RCA). Elle témoigne des conditions difficiles qu'elle a pu rencontrer étant une femme, des situations souvent aussi délicates pour les hommes que pour les femmes, même si elle estime que les femmes dans certains cas peuvent être particulièrement ciblées.

Tout en reconnaissant la dangerosité de certaines conditions, Rosalia Gitau, fait valoir que cela ne doit pas décourager les femmes de s'engager dans l'humanitaire. Elle conseille tout au plus de garder cela à l'esprit, de faire attention à son environnement et de rester alerte.

(Extrait sonore : Rosalia Gitau, Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies en Guinée; propos recueillis par Siobhán Garside)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...