Le HCR se félicite des mesures franco-britanniques pour les migrants à Calais

Écouter /

Des milliers de demandeurs d'asile et de migrants de Syrie, d'Iraq, d'Ethiopie, du Soudan, du Pakistan et d'Afghanistan vivent dans des abris de fortune ou dans les rues à Calais, en France. (Photo: HCR/C. Vander Eecken)

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, s’est félicité jeudi des mesures annoncées par la France et le Royaume-Uni pour faire face à la situation des migrants à Calais, dans le nord de la France.

Selon la presse, le Ministre français de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, et son homologue britannique, Theresa May, ont signé jeudi, à Calais, un accord visant à améliorer la prise en charge des migrants et à renforcer la coopération entre la France et le Royaume-Uni en la matière.

« Je me réjouis de l’approche prise d’un commun accord par les deux gouvernements en réponse à la situation complexe à Calais » a déclaré Antonio Guterres dans un communiqué de presse. « Je salue en particulier les mesures de protection et humanitaires annoncées, qui reconnaissent à la fois l’importance de la lutte contre le trafic d’êtres humains et contre l’exploitation d’individus vulnérables. Dans ce contexte, il est important de noter qu’afin de lutter efficacement contre les passeurs et les trafiquants, nous devons augmenter le nombre de recours légaux disponibles pour que les personnes nécessitant une protection puissent se rendre en Europe ».

Selon le chef du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), « nombre des personnes arrivées à Calais depuis l’Afghanistan, l’Erythrée, la Somalie, le Soudan et la Syrie pourraient être éligibles à la protection internationale ». « Nous nous réjouissons de cette collaboration future avec la France et le Royaume-Uni visant à soutenir leurs efforts dans la recherche de solutions pour ces personnes », a-t-il ajouté.

Plus spécifiquement, le HCR salue les mesures proposées afin d’améliorer les conditions de vie et d’accueil dans le Nord-Pas-de-Calais et dans d’autres régions, ainsi que les efforts entrepris pour faire face aux problèmes de l’accès à l’asile et à l’hébergement. De plus, le plan d’action met l’accent sur les besoins spécifiques des personnes vulnérables à Calais, telle que la population rapidement grandissante des femmes et des enfants.

« Calais ne reste cependant que le symptôme d’un mouvement plus large de réfugiés et de migration, et le HCR espère que des décisions fermes seront prises dans la mise en œuvre de l’agenda européen sur la migration et dans la mise en place d’une collaboration internationale efficace, y compris avec les pays d’origine, de premier asile et de transit », Antonio Guterres.

Une proportion croissante des arrivées par la mer est due au conflit meurtrier qui se poursuit sans relâche en Syrie ainsi qu’à la détérioration des conditions de vie des réfugiés syriens dans les pays voisins. Selon le HCR, il est crucial de continuer à soutenir les réfugiés et les pays les plus touchés par les déplacements forcés.

(Extrait sonore : William Spindler, porte-paorle du HCR; propos recueillis par Maria Carillo)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...