Le HCR exhorte la Grèce à faire plus pour accueillir les réfugiés – +750% en un an

Écouter /

Un groupe de réfugiés syriens arrivent sur l’île de Lesbos, en Grèce, après avoir voyagé depuis la Turquie sur un bateur pneumatique. Photo: HCR/A. McConnell

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s’est dit très inquiet vendredi de la situation en Grèce, qui accueille plus de 124.000 réfugiés et migrants sur son sol cette année, estimant qu’Athènes devait en faire plus.

L'agence onusienne basée à Genève a appelé les autorités grecques à intervenir pour  mettre fin à ce « niveau de souffrance » préoccupant qui règne sur les îles de la mer Egée où aboutissent les migrants.

De retour d’un déplacement sur les îles de Lesbos, Kos et Chios, Vincent Cochetel, Directeur du bureau européen du HCR a dénoncé l'absence de structures d'accueil.

« Pour ce qui concerne l’eau, les sanitaires, l’assistance alimentaire, c’est totalement inadéquat. Sur la plupart de ces îles, il n’y a pas de capacités d’accueil », a-t-il souligné lors d’un point de presse ce vendredi à Genève.

Vincent Cochetel, qui travaille depuis trente ans au HCR, estime n’avoir jamais vu une situation pareille. Dans ces conditions, il a appelé les partenaires européens d’Athènes à en faire davantage pour alléger le fardeau de la Grèce.

De janvier à juillet le HCR estime que quelque 124.000 réfugiés et migrants sont arrivés de Turquie dans les îles grecques, principalement Lesvos, Chios, Kos, Samos et Leros. En juillet il y a eu 50.000 nouvelles arrivées, 20.000 de plus que le mois précédent.

La majorité de ces personnes arrivées en Grèce sont des Syriens passés par la Turquie. La plupart embarquent depuis les côtes turques pour gagner une dizaine d’îles grecques. Les autres réfugiés sont des Afghans, des Iraquiens et des Africains subsahariens,

(Interview: Vincent Cochetel, Directeur du bureau européen au HCR ; Propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...