Liban : le Conseil de sécurité inquiet de l'absence prolongée de chef d'État

Écouter /

Les membres du Conseil de sécurité votent sur un projet de résolution. Crédit Phoot ONU/Mark Garten

Deux réunions ce matin au menu du Conseil de sécurité. La première pour discuter du renouvellement du mandat de la FINUL, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban. Créée en 1978, il s'agit de l'une des plus anciennes opérations de maintien de la paix, instaurée par l'ONU.

Le Liban reste encore confronté à de nombreux défis et menaces externes. L'absence de chef d'État depuis plus d'un an empêche le pays de se concentrer sur les problèmes socio-économiques ou la sécurité. Les quinze ont aussi examiné la situation au Kosovo.

Les quinze ont prorogé d’un an le mandat de la  FINUL, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban, jusqu’au 31 août 2016.

Malgré un calme relatif actuellement dans les zones où opère la FINUL, celle-ci s'inquiète des violations israéliennes répétées de l'espace aérien libanais. La FINUL cherche à empêcher une escalade de la violence et déplore les discours inflammatoires du Hezbollah et d'Israël qui ne font qu'attiser une situation déjà très tendue.

Mais c'est surtout au niveau de la frontière libano-syrienne, que la tension est la plus exacerbée, avec la présence de groupes extrémistes dans cette zone. La crise syrienne continue d'affecter directement le Liban qui compte aujourd'hui 1,2 million de réfugiés syriens.

Le Conseil s'est aussi réuni pour discuter de la situation au Kosovo, un exercice trimestriel, et annoncer le départ de l'actuel Représentant spécial du Secrétaire général, Farid Zarif.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...