Iraq : le PAM réduit son aide alimentaire aux déplacés par manque de fonds

Écouter /

(Photo : UNICEF Iraq / Wathiq Khuzaie)

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé lundi avoir été contraint de réduire la quantité d’aide alimentaire que l’agence fournit à près d’un million de personnes déplacées en Iraq, en raison d’un important déficit de financement.

« Malheureusement, le manque de fonds et la hausse du nombre d’Iraquiens déplacés nous oblige à réduire la taille des rations de nourriture que nous fournissons à des dizaines de milliers de familles vivant hors des camps », a déclaré dans un communiqué de presse la Représentante du PAM en Iraq, Jane Pearce.

 

« Nous reconnaissons que les familles établies hors des camps vivent dans des conditions difficiles, mais nous avons dû prendre cette décision difficile pour étendre notre aide aux plus vulnérables jusqu’à ce que nous percevions des fonds supplémentaires », a-t-elle ajouté.

En avril 2015, toujours en raison de difficultés liées au manque de ressources, le PAM avait commencé à prioriser les fonds disponibles pour les personnes déplacées, se concentrant notamment sur les personnes les plus dans le besoin. A cette occasion, les personnes bénéficiant de bons alimentaires avaient vu la valeur des bons passer de 26 à 16 dollars.

Les nouvelles mesures de restriction prises par le PAM ont réduit de moitié la taille des rations alimentaires que l’agence distribue chaque mois par famille ; de sorte que cette ration ne couvre désormais que 40% des besoins quotidiens d’un ménage au lieu de 80% précédemment. Les familles situées dans les camps qui n’ont pas accès à des possibilités d’emploi continuent de recevoir quant à elles des rations complètes, a précisé le PAM.

Selon l’agence, les familles qui vivent en dehors des camps doivent désormais acheter plus de produits alimentaires dans les magasins, or deux familles de déplacés sur cinq (40%) ne disposent pas d’assez de nourriture ou d’argent pour en acheter.

Ces restrictions budgétaires interviennent à un moment critique en Iraq, alors que le nombre de déplacés à cause du conflit a atteint les trois millions de personnes et que leur situation humanitaire se détériore.

Les opérations du PAM en Iraq sont actuellement sous-financées à hauteur de 61% des fonds nécessaires pour 2015, et l’agence a besoin de 78,1 millions de dollars pour continuer à fournir une aide alimentaire dans le pays jusqu’à la fin de l’année.

 

(Extrait sonore : Stefano Santoro, chargé des programmes pour les déplacés PAM Iraq; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...