Iran/AIEA : la vérification du programme nucléaire iranien coûterait 9,2 millions d’euros par an

Écouter /

Le Directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano. Photo : AIEA/Dean Calma

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a soumis mardi à l’approbation de ses États membres un rapport estimant à 9,2 millions d’euros le financement annuel supplémentaire.

Ces fonds seraient nécessaires pour procéder à la vérification et au suivi des engagements pris par l’Iran, dans le cadre de l’accord conclu le mois dernier sur la question du nucléaire iranien.

L’Iran a consenti à des engagements supplémentaires liés au nucléaire, connus sous le nom de mesures de transparence. Ces dernières comprennent un meilleur accès des inspecteurs de l’agence aux mines et usines d’uranium et la surveillance continu de la fabrication et des lieux de stockage des centrifugeuses ».

Ces différentes mesures vont au-delà de celles établies au sein de l’accord de garanties généralisées et de son protocole additionnel signés entre l’Iran et l’AIEA.

Le 14 juillet dernier, l’Iran et un groupe composé de six nations (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont annoncé avoir signé un Plan d’action global conjoint (JCPOA), dont les termes limitent sensiblement la capacité de l’Iran à enrichir de l’uranium durant les dix prochaines années, en échange d’une levée des sanctions internationales pétrolières et financières affectant le pays.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...