RCA: la MINUSCA « déterminée à empêcher les abus sexuels par ses Casques bleus »

Écouter /

Des Casques bleus de la MINUSCA en patrouille en République centrafricaine (photo d’archive). Photo MINUSCA

La Représentante spéciale adjointe des Nations Unies en République centrafricaine, Diane Corner, a réitéré jeudi la détermination de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations Unies dans ce pays (MINUSCA) à empêcher ses Casques bleus de commettre des abus sexuels, alors qu’une série d’allégations visent les soldats de la paix.

« Nous sommes déterminés à régler ce problème et à nous assurer que la Mission de l’ONU remplit son mandat, sert les gens de la République centrafricaine, en incluant en particulier les victimes de ce type d’abus », a dit DianeCorner lors d’un point de presse par vidéoconférence avec des journalistes à New York.

Elle a indiqué que 13 cas d’abus sexuels présumés impliquant des soldats de la MINUSCA ont été enregistrés depuis le 15 septembre 2014, dont neuf cas concernant des mineurs.

« La forte augmentation du nombre de cas signalés au cours des trois derniers mois est une source de préoccupation. Toutefois, cela est dû en partie au déploiement du réseau de bureaux de terrain de la MINUSCA », comptant notamment des employés spécialisés dans les droits de l’homme et la protection de l’enfance, a souligné la Représentante spéciale adjointe.

Elle a ajouté que face à ces allégations, la réponse de la MINUSCA a été de vérifier rapidement si celles-ci étaient crédibles et de fournir aux victimes une assistance médicale et psychologique.

« Nous consacrons également beaucoup d’efforts à prévenir les cas d’abus sexuels. Les troupes servant au sein de la MINUSCA suivent des formations, notamment concernant l’exploitation et les abus sexuels avant leur déploiement dans le pays et quand elles travaillent au sein de la Mission », a dit DianeCorner, précisant que des directives ont été publiées pour rappeler aux Casques bleus la politique de tolérance zéro de l’Organisation en matière d’exploitation et d’abus sexuels.

Elle a ajouté que la MINUSCA évaluait comment accroître ses efforts de prévention, notamment en développant une nouvelle formation pour tous les employés.

Par ailleurs, la Représentante spéciale adjointe a indiqué qu’il y avait des signes encourageants de la part des pays contributeurs de troupes. La République du Congo a ainsi amélioré la formation de ses soldats et de ses policiers en matière de lutte contre l’exploitation et les abus sexuels.

(Extrait sonore :  Diane Corner, Représentante spéciale adjointe des Nations Unies en République centrafricaine)

 

Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...