RCA : L'UNICEF se félicite de la libération de 163 enfants soldats à Batangafo

Écouter /

Ce garçon d'à peine 5 ans est enrôlé dans un groupe armé. L'UNICEF et ses partenaires font tout leur possible pour libérer plusieurs milliers d'enfants en République centrafricaine (RCA). Photo : UNICEF RCA

Lors d'une cérémonie organisée dans la ville de Batangafo, les milices anti-Balaka ont libéré vendredi 163 enfants soldats, dont cinq filles. La libération des enfants qui a été facilitée par l'UNICEF et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), intervient trois mois après la libération de 357 enfants à la suite d'un accord entre les 10 groupes armés du pays pour libérer tous les enfants enrôlés de force.

« Ce communiqué est un signe que le processus de mise en œuvre de l’engagement pris par les dirigeants de ces groupes, dans le cadre du processus de paix et de réconciliation, est sur la bonne voie », a déclaré Mohamed Malick Fall, le Représentant de l’UNICEF en République centrafricaine (RCA), qui a assisté aux cérémonies. « Nous nous attendons à voir des centaines d’autres enfants libérés avant la fin de cette année,» a-t-il ajouté.

Les enfants libérés ont reçu des soins médicaux et ont parlé aux travailleurs sociaux. Ils ont ensuite été emmenés dans un centre de transition où ils seront pris en charge avant d'être orientés vers une école ou d'entamer un cursus de formation professionnelle. L'UNICEF et ses partenaires vont également commencer le processus de traçage et de réunification des enfants avec leurs familles.

De petites cérémonies de libération d'enfants ont également eu lieu dans la capitale Bangui la semaine dernière, et plus tôt en août dans les districts de Basse Kotto et de Mobaye au cours desquelles un total de 125 enfants ont été libérés, ce qui porte le nombre d’enfants libérés depuis mai à 645.

L’UNICEF estime qu’entre 6.000 et 10.000 enfants ont été associés à des factions armées en RCA depuis 2013. Cela comprend les enfants combattants, ainsi que ceux qui travaillent comme cuisiniers, messagers ou ont d’autres fonctions.

L’accord en vue de libérer tous les enfants a été conclu lors d’un forum de réconciliation à Bangui en mai dernier. Il engage également les groupes à mettre fin au recrutement d’enfants supplémentaires et donne l’UNICEF et ses partenaires un accès immédiat et sans restriction aux zones sous le contrôle des groupes afin d’identifier et de vérifier le nombre d’enfants touchés et pour obtenir leur libération.

(Extrait sonore : Christophe Boulierac, porte-parole de l'UNICEF à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...