Hiroshima : 70 ans après le bombardement atomique, notre monde dispose toujours d’armes nucléaires

Écouter /

Soixante-dix ans après les bombardements atomiques d’Hiroshima, le 6 aout 1945, alors que l'impact dévastateur de l'utilisation de ces armes se fait toujours ressentir et que des milliers de survivants recoivent encore des soins médicaux et psychologique pour traiter leurs effets néfastes persistants, le monde possède toujours des armes nucléaires et de destruction massive.

A l'occasion de ce triste anniversaire nous vous proposons d'écouter ce reportage adapté du programme de notre service télévision "21ème Siècle : armes de destruction massive".

Elles sont nucléaires, biologiques ou chimiques : on les appelle les armes de destruction massive.Une menace qui n'a rien d'un fantasme.

Depuis leur invention au milieu du siècle dernier, elles ont frappé de façon répétée. Mais chaque catastrophe a permis d'augmenter la vigilance, et d'organiser aujourd'hui une bataille internationale et coordonnée contre cette forme de terrorisme.

20 mars 1995. L'heure de pointe à Tokyo. Dans le métro bondé, les terroristes ont dispersé un gaz neurotoxique, mortel. Le gaz Sarin. Il va tuer quelques personnes, en intoxiquer des milliers d'autres, diffusant avec lui la panique chez tous les japonais.

De l'autre côté du globe, au Brésil. A Goiania une autre tragédie. En 1987, du Césium 137, une matière radioactive abandonnée par un hôpital, s'est répandue, et a touché une population absolument inconsciente du danger. Les conséquences, épouvantables, vont servir d'électrochoc pour le Brésil.

Cela fait donc environ 100 ans que les pays possèdent et utilisent des armes de destruction massive.

Durant la Première Guerre Mondiale, ce sont les Allemands, les Britanniques et les Français qui, les premiers, les ont utilisé les uns contre les autres, à partir de 1915. Mais c'est durant la Seconde Guerre Mondiale que les Japonais utilisent des armes biologiques cette fois contre les Chinois et que les Américains lâchent la première bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki.

Durant la guerre entre l'Iran et l'Irak dans les années 80, Saddam Hussein, lui, se tourne vers les armes chimiques pour éliminer des civils dans la ville Kurde d'Halabja, en 1988.

Et plus récemment, les terroristes ont commencé à rechercher et à utiliser cette famille d'armes, avec désormais la capacité de frapper les civils à peu près où et quand ils veulent.

Aux États-Unis, la première attaque terroriste biologique est survenue en 1984. Les adeptes du gourou Bhagwan Shree Rajneesh ont contaminé des restaurants de l'Oregon. Bilan : des dizaines d'hospitalisations. Et en 2001, juste après les attentats du 11 septembre à New York, des lettres contenant de l'Anthrax ont été envoyées par la poste. 5 morts et la peur dans tout le pays.

Aujourd'hui, que peut-on faire pour empêcher les terroristes de se procurer et d'utiliser ces armes de destruction massive, pour protéger les civils de ce genre d'attaques ?

La communauté internationale s'est mobilisée et les Nations Unies ont établi des traités pour interdire ces armes de destruction massive, empêcher leur prolifération.

Le texte le plus important est la Résolution 1540 du Conseil de Sécurité de l'ONU, essentielle aux yeux du Secrétaire Général Ban Ki-moon.

La Resolution1540 exige que chaque gouvernement adopte et applique des lois qui empêchent les terroristes d’acquérir et d’utiliser des armes de destruction massive. Mais si les États membres de l'ONU font aujourd'hui leur maximum pour tenter de faire respecter cette Résolution,

Mais la prévention ne peut pas tout. Il y a les catastrophes naturelles, les erreurs humaines. Des tragédies que le temps qui passe fait oublier :Seveso, Italie, 1976, Bhopal, Inde,1984, Tchernobyl, Ukraine, 1986.A Goiania, au Brésil, les habitants, eux, ne peuvent pas oublier.

Mais ce passé a servi. Il a permis de construire la coopération internationale en vigueur aujourd'hui.

(Montage-audio tiré du programme des Nations Unies: 21ème Siècle : armes de destruction massive)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...