Nord-Kivu : retour au calme progressif à Ntoto après des affrontements entre Maï-Maï

Écouter /

Les casques bleus protégeant la zone de Munigi. Photo Monusco/Jonathan Lorillard

La sécurité se rétablit progressivement à Ntoto dans le territoire de Walikale au Nord-Kivu. C’est ce qu'ont constaté le commandant de la force de la MONUSCO et son adjoint après des missions de supervision effectuées mercredi et jeudi 13 août dans cette localité qui a été le théâtre des affrontements entre deux groupes Maï-Maï la semaine dernière.

Pour le commandant adjoint de la force de la MONUSCO, le général Jean Baillaud, ce retour progressif au calme est consécutif à la réimplantation de la base mobile temporaire des casques bleus de la MONUSCO à Ntoto depuis samedi dernier.

L'officier militaire onusien affirme que cette opération est dissuasive et offensive. Mais il ne précise pas la durée du déploiement des casques bleus dans cette localité du Nord-Kivu.

« Il y a quelques jours le village était complètement vide. Seule présence sur place, les combattants illégaux. L'arrivée de la MONUSCO provoque presque automatiquement le retour d'un certain nombre des gens », indique le général Baillaud.

Il reconnaît cependant que la population éprouve toujours une certaine crainte. Elle s'inquiète de « la menace des confrontations actuelles et avenir ».

Pour le numéro deux de la force de la MONUSCO, cette opération s'inscrit dans le cadre du mandat de la protection des civils.

Le général Baillaud estime que ce déploiement des casques bleus « est aussi un message de fermeté vis-à-vis de ceux qui commettent des exactions ».

Cette présence a aussi pour objectif de faciliter une solution pour permettre éventuellement un désarmement des miliciens.

« Les jours derniers, depuis notre déploiement et encore ce matin, un certain nombre d'entre eux se sont rendus. Alors, c'est pour leur dire que le chemin à prendre ce n'est pas des confrontations incessantes de domination et de recherche des petits pouvoirs qui finalement nuisent au développement de toute la région », fait savoir le commandant adjoint de la force de la MONUSCO.

général Jean BaillaudPour le commandant adjoint de la force de la MONUSCO, le général Jean Baillaud,

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...