Syrie : plus de quatre millions de Syriens ont désormais fui leur pays

Écouter /

En plus des 4 millions de réfugiés, il y a également 7,6 millions de déplacés internes comme cette famille dans l'abri Al-Riad, à Alep, en Syrie. Photo : OCHA / J. Guerrero

Le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais la barre des 4 millions, auxquels s’ajoutent plus de 7 millions de déplacés. Selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés de ce conflit qui a débuté en 2011 a augmenté d’un million en dix mois. « C’est la plus grande population de réfugiés pour un seul conflit en une génération », a d'ailleurs souligné le Haut-commissaire Antonio Guterres qui table désormais sur 4,27 millions de réfugiés d’ici à la fin de l’année.

 

Ce ne sont pas que des chiffres bruts, mais ce sont aussi des histoires humaines et la trajectoire empruntée par des millions de syriens qui n'ont l’exil que pour seul espoir. Et selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le nombre de réfugiés syriens dépasse désormais les 4 millions, avec un million de réfugiés de plus au cours des derniers mois. Une augmentation qui tient compte des derniers chiffres fournis par la Turquie qui en accueille près de la moitié (1,8 million).

Il y a maintenant 1.805.255 Syriens recensés en Turquie, 249.726 en Iraq, 629.128 en Jordanie, 132.375 en Egypte, 1.172.753 au Liban et 24.055 en Afrique du Nord. Les quelques 270.000 Syriens qui ont déposé une demande d’asile en Europe ne sont pas comptabilisés dans ces chiffres, ainsi que les milliers d’entre eux qui se sont réinstallés dans différents pays sans s'enregistrer.

Un afflux important qui n'est pas sans conséquences. «C’est la plus grande population de réfugiés pour un seul conflit en une génération», souligne le haut-commissaire Antonio Guterres. Selon le Chef du HCR, cette population, qui a besoin du soutien du monde, « s’enfonce de plus en plus dans la pauvreté ». Le HCR dénonce aussi l’augmentation du travail des enfants, de la mendicité et des mariages d’enfants, conséquences quotidiennes de cette pauvreté croissante.

Et la détérioration de la situation en Syrie pousse également de plus en plus de réfugiés vers l’Europe et plus loin mais la grande majorité demeure dans la région. Ce n'est pas étonnant que les réfugiés syriens représentent près de la moitié des quelque 137.000 migrants qui sont arrivés en Europe ces six premiers mois, traversant la Méditerranée dans des conditions périlleuses.

Par ailleurs, le HCR estime avoir besoin de 5 milliards de dollars pour l’aide humanitaire cette année. En juin seulement 24% de cette somme avait été réunie. L'agence basée à Genève s'attend donc à des interruptions dans la distribution de l’aide alimentaire et des difficultés pour fournir des services de base comme la scolarisation des enfants.

(Interview : William Spindler, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...