Syrie : L'Envoyé spécial présente une proposition de solution politique à la crise

Écouter /

Staffan de Mistura, Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie lors de son intervention devant le Conseil de sécurité. Photo: ONU/Evan Schneider

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, Staffan de Mistura, a présenté, mercredi matin, devant le Conseil de sécurité, une proposition de solution politique à la crise en Syrie.

Les détails ont été débattu lors de consultations closes, mais dans ses grandes lignes, la stratégie vise à permettre aux Syriens de négocier un accord cadre relatif à la mise en œuvre du Communiqué de Genève, le seul cadre reconnu sur le plan international pour trouver une issue à la crise en Syrie.

La proposition de Staffan de Mistura a été ouvertement saluée par le Secrétaire général qui a indiqué qu'en dépit d'importantes lignes de failles, il existe des points de consensus sur la base desquels édifier un processus politique crédible.

« Car personne, a affirmé Ban Ki-moon, ne veut risquer le chaos d'une transition non-contrôlée à Damas. Et de nombreux Syriens ont averti que le pays est en train d'entrer dans un cycle de fragmentation et de radicalisation dont il sera difficile de l'extirper ».

A l'instar de son Envoyé spécial, le Secrétaire général a toutefois indiqué que le principal obstacle demeure la création d'un organe de gouvernance transitionnel.

« Bien qu'un terrain d'entente existe, a affirmé Staffan de Mistura, la question de la dévolution du pouvoir exécutif vers un organe de transition demeure l'élément qui divise le plus ».

« Pour certains, a-t-il expliqué, l'organe de gouvernance transitionnelle est un instrument de transmission du pouvoir. Certains groupes politiques et armés de l'opposition rejettent toute idée d'un partage du pouvoir avec l'actuel Gouvernement de Damas. Le Gouvernement syrien a accepté en théorie de discuter de l'organe de gouvernance transitionnel lors de la Conférence Genève 2, mais continu de rejeter le concept, le considérant comme non-constitutionnel. »

Devant les Quinze, l'Envoyé spécial pour la Syrie qui a aussi annoncé son intention d'organiser prochainement des discussions simultanées et parallèles avec les parties syriennes.

(Extrait sonore : Staffan de Mistura, Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...