Soudan du sud: plus de deux millions de déplacés et réfugiés pour le 4ème anniversaire de l'indépendance

Écouter /

Des réfugiés sud-soudanais attendent de se faire enregistrer à un point de passage frontière vers l’Ethiopie, en début de cette année. © HCR/R.Riek

Le Soudan du Sud marque ce jeudi ses quatre ans d’indépendance, arrachée au Soudan le 9 juillet 2011. Mais ce 4ème anniversaire intervient alors que le pays est déchiré depuis un an et demi par une guerre civile entre les forces armées restées fidèles au président Salva Kiir et des rebelles de l'ancien vice-président Riek Machar.  Depuis, les combats ont dévasté les villes du pays et près de la moitié des 12 millions d’habitants a besoin d’aide pour survivre. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), plus deux millions de personnes ont dû fuir leurs foyers.

Des dizaines de milliers de Sud-Soudanais continuent de fuir les combats dans l’Etat d’Unité et du Haut-Nil. Au moment de célébrer son quatrième anniversaire, le Soudan du Sud compte désormais plus de 1,5 millions de déplacés internes et 730.000 réfugiés dans les pays voisins.  Trop effrayés par les combats et les tueries, des femmes et des enfants fuient ainsi leurs foyers.  Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 180 Sud-Soudanais arrivent chaque jour en Ethiopie. Au total, ils sont 275.000 réfugiés dans ce pays alors que le Soudan abrite 188.000. Et depuis le début de la guerre civile en décembre 2013, 155.000 Sud-Soudanais se sont également réfugiés en Ouganda alors 46.000 sont partis au Kenya portant le nombre total de réfugiés dans ce pays à 125.000.  Et selon le HCR, 90 % de ces exilés sud-soudanais sont des femmes et des enfants.

A l'intérieur du pays, cette insécurité fait que plus de 153.000 civils se sont réfugiés dans les six bases de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (MINUSS).  Et pour plusieurs organismes humanitaires, ces violences exposent les civils à une violence généralisée et restreint sévèrement le fonctionnement de l'aide humanitaire dont les Sud-Soudanais ont pourtant désespérément besoin.

(Mise en perspective : Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...