RCA : le coordinateur humanitaire préoccupé par l'exclusion des réfugiés dans le processus electoral

Écouter /

Campement de déplacés à Batangafo, en Rép. centrafricaine. Photo OCHA/Gemma Cortes

Le coordinateur humanitaire Aurélien Agbénonci, le Haut-Commissariat pour les réfugiés et toute la communauté humanitaire basée en Centrafrique ont exprimé leur inquiétude suite à la décision du Conseil National de la Transition, de refuser aux réfugiés centrafricains, le droit de vote lors des prochaines élections. Beaucoup craignent l'impact de cette décision dans les efforts de promotion à la réconciliation et à la cohésion nationale. Pour rappel depuis décembre 2013 près de 25% de la population centrafricaine a été déplacée et plus de 460 000 ont fui le pays vers le Cameroun, le Congo, la RDC et le Tchad. Un nombre considérable d'électeurs potentiels qui ne peut être ignoré selon le coordinateur humanitaire.

Pour Aurélien Agbénonci, le retour des réfugiés vers leur pays d'origine est strictement volontaire et rien ne pourrait mettre ce principe à mal, a-t-il indiqué.

Les centrafricains se rendront aux urnes le 18 octobre pour les élections parlementaires et le premier tour des présidentielles. Le second tour est prévu pour le 22 novembre. Depuis plusieurs années le pays a subi de graves crises politiques, qui ont occasionné des conflits violents, touchant pratiquement toute la population. Selon les derniers chiffres près de 2.7 million de personnes, soit plus de la moitié de la population, ont un besoin d'assistance immédiat.

(Propos d'Aurélien Agbénonci, chef du bureau d'OCHA en RCA, recueillis par Jean-Pierre Ramzani)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...