Pour l'ONU la tactique du groupe Boko Haram a changé

Écouter /

Des réfugiés dans le camp de Minawao, au Cameroun, après avoir fui la violence perpétée par Boko Haram dans le nord du Nigéria. Photo : PAM / Sofia Engdahl

Jeudi le Secrétaire général a condamné un double attentat suicide perpétré le 22 juillet dans la ville de Maroua, capitale de la province de l'Extrême-Nord, au Cameroun, ajoutant qu'il fallait renforcer la coopération des pays de la région dans la lutte contre Boko Haram.

Selon la presse, le double attentat qui a fait au moins 12 morts et des dizaines de blessés a été perpétré par deux femmes kamikazes et porte la marque du groupe Boko Haram.

Son Représentant spécial pour l'Afrique Centrale, Abdoulaye Bathily, renchérit ses propos, précisant que dernièrement le groupe terroriste a changé de tactique. Dorénavant Boko Haram mène moins d'offensive mais en revanche fait régulièrement usage d'individus dans le cadre d'attaques suicide. Ce nouveau phénomène complique les opérations de lutte contre ce groupe.

Au micro de Tsigué Shiferaw, Abdoulaye Bathily indique que la coopération militaire des pays de la sous-région est essentielle pour une lutte efficace, mais un développement économique fort dans les zones les plus reculées, peut aussi contribuer à réduire les activités de ce groupe.

(Propos d'Abdoulaye Bathily, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique Centrale ; propos recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...