Myanmar : le Conseil des droits de l'homme condamne les exactions contre les rohingya

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme n'a finalement pas eu besoin de passer au vote. Il a adopté par consensus une résolution par laquelle il condamne les violations graves et systématiques des droits de l’homme et les exactions commises dans l’État d’Arakan, en particulier contre les musulmans rohingya. Il prie le Haut-Commissariat de lui présenter un rapport sur les exactions dont sont victimes les musulmans rohingya et d’autres minorités de ce pays.

 

Cette résolution sur la situation des rohingya et autres minorités au Myanmar a été adoptée ce vendredi par consensus. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU condamne ainsi les violations graves et systématiques des droits de l’homme et les exactions commises dans l’État de Rakhine, en particulier contre les musulmans rohingya.  C'est pourquoi, le texte demande à Naypyidaw de lutter contre la diffusion des préjugés à l’encontre de ces minorités ethniques et religieuses et de mettre un terme à l’incitation à la haine à l’égard des musulmans en condamnant publiquement de tels actes.

Par ailleurs, le Conseil des droits de l'homme prie instamment les autorités d’accorder la pleine nationalité aux musulmans rohingya de l’État d’Arakan.

Un texte qui n'est pas du goût du Myanmar qui regrette que le véritable objectif de cette résolution est de mettre sur le devant de la scène une confession bien précise, au risque de susciter la haine entre les deux communautés religieuses présentes dans ce pays.

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme fera le point sur cette situation à sa session de septembre. Et en juin 2016, il présentera un rapport complet sur les violations des droits humains des musulmans rohingya et autres minorités au Myanmar.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...