L'UNRWA traverse sa plus grave crise financière

Écouter /

Raed Abd Karim-Issa résident à Gaza. Photo UNRWA 2014

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (l'UNRWA) a tenu lundi 27 juillet une session extraordinaire, pour discuter de sa plus grave crise financière, lors de sa commission consultative.

Il y a fort à parier que l'agence soit forcée de retarder la rentrée scolaire de quelques 700 établissements scolaire pour environ 500 000 élèves, à travers le Moyen-Orient, faute de moyens. L'agence aurait besoin de combler un déficit de 100 million de dollars avant le début de la rentrée a indiqué l'UNRWA lors d'une réunion entre gouvernements hôtes et donateurs en Jordanie.

Pour Pierre Krähenbühl l'idée de retarder la rentrée scolaire est une source préoccupation : « une telle décision risque de générer de l'anxiété et du désespoir pour des centaines de milliers de garçons et de filles, très dédiés à leurs études ». Le chef de l'UNRWA a aussi précisé que les écoles sont un havre de « stabilité dans une région très instable » et craint les répercussions d'une telle mesure sur les pays hôtes.

Suite à ce déficit l'UNRWA a déjà instauré des mesures d'austérité qui devrait lui permettre de poursuivre ses opérations d'urgence (santé, hygiène, aide sociale etc…) jusqu'à la fin de l'année.

Pour rappel, le 29 juin dernier, l'UNRWA avait annoncé qu'il lui serait impossible de maintenir 85% de ses contrats internationaux à court terme. Toujours à ce propos 35% devraient prendre fin d'ici quelques jours, les 50% restants s'achèveront fin Septembre sans possibilité d'extension ou de renouvellement.

(Mise en perspective Tsigué Shiferaw)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...