L'UNESCO entend améliorer l'enseignement de l'histoire africaine dans les écoles

Écouter /

Château de Gondar (Ethiopie) ancienne résidence du roi Fasilides et ses successeurs entre le 16eme et 17eme siècle. Photo/UNESCO

Le Département de l’information de l’ONU et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) ont organisé vendredi un évènement pour sensibiliser le public à l’importance de l’enseignement de l’histoire de l’Afrique pour combattre les préjugés et les stéréotypes raciaux contre les personnes d’ascendance africaine et souligner l’importance du continent dans l’histoire de l’humanité.

Organisée au siège de l’Organisation à New York en présence d’enseignants, d’étudiants et de membres de la communauté diplomatique, cette table ronde, dont le thème était ‘Histoire générale de l’Afrique : apprendre et enseigner le patrimoine africain’, avait pour but de réfléchir à la façon dont le projet Histoire générale de l’Afrique pourrait être intégré dans les programmes nationaux.

L’Histoire générale de l’Afrique, projet lancé par l’UNESCO en 1964, vise à remédier à l’ignorance concernant le passé de l’Afrique par l’élaboration de manuels d’histoire dénués des préjugés raciaux hérités de la traite négrière et de la colonisation. Afin de mettre en avant une perspective africaine au travers des huit volumes publiés depuis le lancement du projet, depuis traduits en 13 langues.

Poursuivant son action en faveur de l’Afrique, l’UNESCO a lancé en mars 2009 la Phase II du projet pour répondre aux fortes attentes exprimées par les pays africains quant à l’adaptation du contenu des volumes de l’Histoire générale de l’Afrique à l’enseignement scolaire.

L’objectif est désormais d’améliorer les connaissances des élèves et étudiants africains sur l’histoire et la contribution de leur continent au progrès général de l’humanité. Intitulée ‘Utilisation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique’, cette Phase II se fixe pour objectif de contribuer à la rénovation de l’enseignement de l’histoire dans les pays africains et de promouvoir le processus d’intégration régionale lancé par l’Union africaine.

(Propos de Ali Moussa-Iye, responsable de la section Histoire et Mémoire à l'UNESCO, recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/12/2017
Loading the player ...