L'ONU s'inquiète de la situation humanitaire dans la bande de Gaza un an après les hostilités

Écouter /

Maison démolie à Gaza suite a un bombardement israélien en 2012. Photo: OCHA/M. El Halabi

Le coordinateur humanitaire pour les territoires occupés en Palestine, Robert Piper, a fait part de son inquiétude face à la situation rude sur place actuellement et la lenteur des travaux de reconstruction dans la bande de Gaza.

Pour rappel après 51 jours d'hostilités en 2014 plus de 1400 personnes avaient été tuées (dont 551 enfants) et on comptait plusieurs milliers de blessées à travers Gaza. Les dommages et les pertes économiques ont été estimés à plus de 3 milliards de dollars. Autre conséquence les coupures d'électricité ainsi que des pénuries eau, dont la qualité est peu fiable, alors que les promesses de dons tardent à venir. Sur plus de 5 milliards de dollars promis par la communauté internationale, seul 30% de cette somme a été perçue, a indiqué, Katleen Maes (prononcer MESS), responsable du bureau des affaires humanitaires de l'ONU à Gaza.

Aujourd'hui ce sont plus de 100 000 personnes qui sont déplacées a l'interieur du territoire, vivant dans des abris de toute sorte. S'ajoute à cela 120 000 qui n'ont pas accès a l'eau.

Pour Robert Piper il ne s'agit pas de « simplement permettre aux ménages de retrouver le même niveau de vulnérabilité avant la guerre ».

« Les palestiniens à Gaza ont besoin de sortir de ce cycle incessant de crise », a-t-il déclaré.

(Interview Katleen Maes, responsable du bureau des affaires humanitaires de l'ONU à Gaza; propos recueillis par Tsigué Shiferaw)

 

 

 

 

 

 

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...