L’OMM et l’OMS publient des directives sur comment faire face aux vagues de chaleur

Écouter /

Photo : UNICEF / Wathiq Khuzaie

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont publié ensemble de nouvelles directives sur les moyens de faire face aux menaces que les vagues de chaleur font peser sur la santé, alors que celles-ci sont de plus en plus fréquentes et intenses en raison du changement climatique.

« Les vagues de chaleur sont des phénomènes naturels dangereux, qui requièrent une attention accrue. Sans être aussi spectaculaires et brutales que les cyclones tropicaux ou les crues éclair par exemple, elles peuvent avoir de graves conséquences », ont déclaré Maxx Dilley et Maria Neira, qui dirigent respectivement le Bureau de la prévision du climat et de l’adaptation aux changements climatiques, à l’OMM, et le Département Santé publique, déterminants sociaux et environnementaux de la santé, à l’OMS.

Ces cinquante dernières années, les journées et les nuits chaudes ainsi que les vagues de chaleur sont devenues plus fréquentes. Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les vagues de chaleur, dans le courant de ce siècle, vont probablement être plus longues, plus fréquentes et plus intenses sur la plupart des terres émergées. Elles auront non seulement des répercussions sur la santé mais feront également peser une pression accrue sur les infrastructures dans les secteurs de l’électricité, de l’eau et des transports.

Rien que ces dernières semaines, des vagues de chaleur ont tué des centaines de personnes en Inde et au Pakistan. En Europe, les canicules qui ont touché l’hémisphère Nord pendant l’été 2003 ont causé la mort de dizaines de milliers de personnes, tout comme les vagues de chaleur et les incendies de forêt qui ont sévi en Russie en 2010, avec la pollution atmosphérique qui en a résulté.

Selon l’OMS et l’OMM, les pays peuvent réduire les risques que les vagues de chaleur font peser sur la santé en se dotant de systèmes d’alerte précoce aux vagues de chaleur et de veille sanitaire.

Ces systèmes se fondent sur des prévisions météorologiques et/ou climatiques pour évaluer la probabilité que les périodes de chaleur à venir aient des répercussions sur la santé. Les informations diffusées servent à alerter les décideurs, les services sanitaires et le grand public pour qu’ils agissent en temps voulu afin d’atténuer les effets des extrêmes de chaleur sur la santé.

Un certain nombre de pays dans le monde ont instauré avec succès de tels systèmes d’alerte précoce, qui nécessitent une étroite collaboration entre les services météorologiques et les services sanitaires.

« Les préoccupations grandissantes que suscite le changement climatique ont mis en évidence trois éléments importants : l’adaptation, la prévention des catastrophes et leur corollaire, à savoir les informations et les services climatologiques », ont souligné M. Dilley et Mme Neira.

« Les systèmes d’avis de vagues de chaleur et de veille sanitaire regroupent ces trois facettes et sont un bon exemple de la gestion concrète des risques climatiques », ont-ils ajouté.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...