Libye : le temps presse pour l'obtention d'un accord selon l’ONU

Écouter /

Les participants libyens paraphent un accord politique à Skhirat, au Maroc, le 11 juillet 2015. Photo MANUL

A l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation en Libye, le Représentant spécial du Secrétaire général dans ce pays, Bernardino Leon, s’est une nouvelle fois félicité de l’accord politique paraphé le 11 juillet et a appelé les Libyens à continuer sur la voie du dialogue.

« Le peuple libyen réclame la fin du chaos. Je suis heureux de vous dire aujourd’hui que ce message a été entendu par plusieurs dirigeants libyens courageux qui ont paraphé un accord politique le 11 juillet à Skhirat, au Maroc », a déclaré M. Leon dans un discours devant les membres du Conseil de sécurité.

« Alors que certains participants au dialogue n’étaient pas présents, le message à Skhirat était celui de la réconciliation et un encouragement pour tous les Libyens à s’unir pour mettre fin à cette situation inutile et aux souffrances », a-t-il ajouté.

L’envoyé de l’ONU a toutefois rappelé que le paraphe de l’accord n’était qu’une étape dans le processus destiné à surmonter les divisions institutionnelles et politiques. Mais il s’est dit persuadé que les problèmes restant à régler seront traités au cours des phases ultérieures des négociations, notamment s’agissant de la formation d’un gouvernement d’accord national.

« Le peuple libyen mérite un gouvernement solide représentant tous les Libyens, un gouvernement que la communauté internationale peut et va soutenir, pour répondre aux nombreux défis auxquels le pays est confronté », a déclaré M. Leon.

Selon lui, un gouvernement d’accord national ne peut être que le seul interlocuteur permettant de s’attaquer de manière efficace à la menace croissante du groupe terroriste Daech et des groupes affiliés.

Il s’est dit toujours préoccupé par la situation dans la ville de Benghazi, d’où est parti le mouvement qui a renversé le régime de Mouammar Qadhafi. Il a souhaité une relance des efforts pour mettre fin aux combats dans la ville.

« La Libye se trouve à un moment critique et il est de mon devoir de saisir l’occasion que j’ai de m’exprimer devant le Conseil pour exhorter toutes les parties prenantes en Libye à continuer de participer de manière constructive au processus de dialogue », a conclu l’envoyé de l’ONU.

(Interview Bernadino Léon, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye, propos recueillis par Tsigué Shiferaw)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...