Libéria : le combat des humanitaires pour contenir le retour d’Ebola

Écouter /

Panneau de sensibilisation sur Ebola. Photo: UNMEER

Ces dernières semaines, des organismes humanitaires redoutaient de nouveaux foyers après une recrudescence des cas d'Ebola au Sierra Leone et en Guinée. Finalement ces appréhensions se sont matérialisées le 30 juin, avec la réapparition du virus au Liberia, sept semaines après que le pays a été déclaré exempt de toute transmission du virus. Une situation qui souligne la nécessité d’une meilleure surveillance en Sierra Leone, Guinée et Libéria.

 

C'est presque un retour à la case départ. Le 9 mai dernier, Monrovia annonçait en grande pompe la fin de l'épidémie Ebola lorsqu'aucun cas de transmission n'a été notifié. Mais trois mois plus tard, trois nouveaux malades ont à ce jour été identifiés. Le premier patient est décédé dans le comté de Margibi. Ce jeune homme de 17 ans, diagnostiqué dimanche dernier après sa mort, est le premier cas d’Ebola marquant ainsi la réapparition du virus dans le pays.

Selon la Mission d'urgence des Nations Unies pour la lutte contre Ebola (UNMEER), au moins 175 personnes sont désormais sous surveillance, dont trente sont enregistrés à haut risque. Quatre personnes ont d'ailleurs été admises pour un suivi étroit à ELWA l’unité de traitement d'Ebola où les deux nouveaux cas ont été diagnostiqués.

De son côté, l'UNICEF prévoit de décontaminer dans les prochains jours l'école fréquentée par la première victime.

Pendant ce temps, des cordons sanitaires sont réinstaurés à l’aéroport international du Liberia ainsi qu'entre les comtés de Bong, Grand Bassa, Margibi et Montserrado. Aussi bien pour l'UNMEER et l'OMS, l'urgence est de s'assurer que toutes les personnes ayant été en contact avec les malades soient identifiées et placées en quarantaine.

Par ailleurs, l'OMS a confirmé que les autorités de la République démocratique du Congo procèdent à des tests après la mort suspecte dans la province du Bandundu de quatre chasseurs. Ces tests permettront de déterminer si ces décès pourraient être liés au virus Ebola.

Alpha Diallo, Genève, pour la Radio des Nations Unies

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...